19/03/2016

Les métaux industriels sauvés par la Fed

Londres (awp/afp) - Les prix des métaux de base échangés sur le London Metal Exchange (LME) ont connu pour la plupart une semaine en deux temps, souffrant tout d'abord de mauvais indicateurs chinois avant de nettement se reprendre à partir de jeudi grâce à l'affaiblissement du dollar.

Les cours ont en effet été affectés en début de semaine par les chiffres décevants sur la production industrielle en Chine publiés durant le week-end avant de franchement rebondir dans le sillage de la décision de la Réserve fédérale américaine (Fed) annoncée mercredi, qui a conduit à une nette dépréciation du dollar.

La production industrielle chinoise a progressé de 5,4% sur un an au cours des deux mois cumulés de janvier et février, contre une hausse de 5,9% en décembre, soit son plus faible rythme de croissance depuis plus de 7 ans, alors que le secteur reste plombé par les surcapacités et une demande terne.

Les métaux ont toutefois été diversement touchés par ces données, le cuivre, l'étain et le nickel parvenant à se stabiliser en début de semaine tandis que l'aluminium, le plomb et le zinc ont plus nettement décliné.

"Les prix continuent à faire du surplace après avoir fortement progressé entre mi-janvier et début mars. Le marché attend quelque nouvelle impulsion lui indiquant la voie à suivre", ont relevé les analystes de Commerzbank.

De même, les analystes d'Unicredit se demandaient si le ralentissement observé depuis deux semaines sur le marché des métaux industriels constituait une simple pause ou marquait la fin du mouvement de hausse amorcé mi-février.

"Étant donné les forts rebonds (survenus) dernièrement, il n'est pas surprenant que les prix se soient affaiblis sous l'effet de prises de bénéfices (...) et de ventes à terme par les producteurs qui ont davantage d'importante désormais que les prix sont à des plus hauts pluri-mensuels", ont-ils noté.

Les prix des métaux de base - à l'image de l'ensemble des matières premières - ont toutefois fortement rebondi à compter de jeudi, profitant de l'affaiblissement du billet vert consécutif à la décision prudente de la banque centrale américaine de laisser pour l'heure ses taux d'intérêt inchangés et de procéder à de futures hausses de taux à un rythme moins rapide qu'attendu.

Toute dépréciation du dollar favorise en effet les achats de métaux, libellés en billets verts, qui sont dès lors rendus moins onéreux pour les investisseurs munis d'autres devises.

En dehors de la Fed, les métaux industriels ont aussi bénéficié des propos du Premier ministre chinois Li Keqiang qui a affirmé mercredi que l'économie chinoise ne connaîtrait pas d'"atterrissage brutal" en promettant d'intensifier les réformes structurelles.

"Nous pensons que cela va demander à ce que de nouvelles mesures de soutien économique soient mises en oeuvre, ce qui devrait aussi contribuer à une solide demande pour les métaux", ont estimé les analystes de Commerzbank.

- Le cuivre en phase de consolidation -

Le cuivre, soutenu notamment par des prévisions de déficit encourageantes, a réussi à consolider ses gains cette semaine, avant d'accroître nettement ses gains à partir de jeudi sur fond de dépréciation du dollar.

Le cours du métal rouge a même atteint vendredi 5.131 dollars la tonne, soit un plus haut en plus de quatre mois.

Les experts de Commerzbank se sont montrés optimistes sur les perspectives de rebond du cuivre à moyen et long terme, même si à plus court terme, les prix du métal rouge pouvaient selon eux être sujets à quelques corrections en raison de prises de bénéfices.

Ils ont notamment rappelé que le Groupe d'étude international sur le cuivre (ICSG) prévoyait un déficit d'offre de cuivre cette année, ce qui marquerait la septième année consécutive de déficit sur ce marché.

En outre, "l'ICSG n'envisage qu'un faible excès d'offre (20.000 tonnes) en 2017. Si les prix devaient rester bas ou décliner à nouveau, cela pourrait déboucher sur des réductions plus prononcées de l'offre, qui devraient finir par apporter un soutien aux prix du cuivre", ont poursuivi les experts de Commerzbank.

- L'aluminium creuse ses pertes -

Les perspectives semblaient moins florissantes du côté des cours de l'aluminium, qui se sont enfoncés cette semaine en raison de perspectives d'offre toujours excédentaire, avant de se reprendre à partir de jeudi grâce au dollar.

Les cours ont été particulièrement affectés en début de semaine après que le groupe chinois Hongqiao, premier producteur mondial d'aluminium, a annoncé qu'il comptait augmenter de quelque 16% à 6 millions de tonnes ses capacités de production cette année, alors que le marché est confronté à des excédents persistants, selon des informations rapportées par l'agence Bloomberg News.

La tonne d'aluminium est même tombée mercredi à 1.508 dollars, un minimum en un mois.

De son côté le plomb, seul métal avec l'aluminium à avoir fini la semaine en baisse, a atteint mercredi un plus bas en un mois à 1.768 dollars.

10:31 Écrit par Recycling dans Actualité, Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : metaux | | |  Facebook | |

05/03/2016

Les métaux industriels redressent la barre dans un marché plus confiant

Londres (awp/afp) - Les prix des métaux de base échangés sur le London Metal Exchange (LME) ont confirmé cette semaine la reprise amorcée depuis la mi-février, s'affichant au plus haut en plusieurs mois, alors que la Chine a annoncé de nouvelles mesures de soutien à son économie.

 "Au cours du mois dernier, les prix plus élevés des matières premières industrielles comme les métaux de base et le pétrole brut, jusqu'aux métaux précieux, suggèrent que les investisseurs en particulier commencent à reconnaître le caractère profondément survendu de la classe d'actifs matières premières", ont estimé les analystes d'UniCredit.

L'optimisme des investisseurs a notamment été entretenu par les nouvelles mesures de soutien annoncées lundi par la banque centrale chinoise (PBOC) à l'activité du premier consommateur de métaux au monde, via un nouvel abaissement des ratios de réserves obligatoires imposés aux établissements financiers.

Plusieurs analystes relevaient que cette initiative avait contribué à renforcer la confiance du marché et l'espoir de voir les autorités chinoises annoncer de nouvelles mesures de relance, en particulier durant la session annuelle de l'Assemblée nationale populaire (ANP), qui s'ouvrira samedi, un rendez-vous politique majeur durant lequel Pékin annonce ses objectifs économiques et son nouveau plan quinquennal (2016-2020).

 Dans ce contexte, "la pression sur les prix des métaux (n'a pas été) excessive" à la suite de la publication de statistiques décevantes sur l'activité manufacturière en Chine, qui a enregistré en février son plus fort repli depuis plus de quatre ans, ont noté les analystes de Commerzbank, attribuant en particulier cette résilience au fait que les statistiques ont sans doute été en partie faussées par les festivités du Nouvel an lunaire et aux attentes de voir Pékin procéder à un nouvel assouplissement monétaire et budgétaire.

Ces espoirs ont notamment permis aux Bourses asiatiques d'atteindre de nouveaux sommets cette semaine, contribuant à un regain d'appétit pour le risque sur les marchés mondiaux, qui a également profité aux métaux industriels.

En outre, de bonnes données économiques en provenance des États-Unis, où les dépenses de construction pour janvier ont atteint leur plus haut niveau en huit ans, ont également renforcé la confiance du marché.

 "Venant s'ajouter à de meilleurs indicateurs économiques qui ont déjà été publiés, cela suggère que l'économie américaine a démarré l'année d'un meilleur pied qu'on ne l'avait précédemment supposé et que le faible quatrième trimestre de 2015 était simplement une exception. Cela implique une demande solide pour les métaux aux États-Unis, qui en sont le deuxième plus important consommateur après la Chine", ont commenté les experts de Commerzbank.

 - Le cuivre aidé par des positions spéculatives -

Les cours du cuivre ont nettement progressé la semaine dernière, à l'image de ceux des autres métaux industriels, jusqu'à atteindre vendredi 4.933 dollars la tonne, un plus haut en près de quatre mois.

Les analystes de Commerzbank ont toutefois souligné que ce mouvement de hausse, qui a permis aux prix du métal rouge de nettement rebondir depuis leurs plus bas multi-annuels atteints mi-janvier, n'était pas uniquement attribuable à un resserrement imminent de l'offre, mais également à des achats à caractère spéculatif.

"Selon des chiffres du LME montrant le positionnement des intervenants sur le marché spéculatif, ils ont étendu significativement leurs positions longues nettes (soit leurs achats, ndlr) sur le cuivre la semaine dernière", qui se trouvent actuellement à leur plus haut niveau depuis début novembre, ont détaillé les experts de Commerzbank.

 - Une embellie de courte durée pour l'aluminium ? -

L'aluminium a également accru ses gains la semaine dernière, grimpant jeudi jusqu'à 1.595 dollars la tonne, soit un maximum depuis la mi-octobre 2015.

Plusieurs analystes relevaient que les cours commençaient à bénéficier des réductions d'offre mises en place ces derniers mois, mais craignaient également que la reprise des prix n'encourage les producteurs, notamment chinois, à augmenter de nouveau leur production.

"Selon des sources industrielles, certains fondeurs chinois tirent clairement profit (de la reprise des cours) et redémarrent des installations de production qui étaient auparavant à l'arrêt", ont rapporté les analystes de Commerzbank, estimant que si la production d'aluminium devait augmenter à nouveau significativement en Chine, cela empêcherait tout gain durable pour les prix.

 De leur côté, les prix du plomb ont grimpé vendredi jusqu'à 1.848 dollars la tonne, un maximum en plus de deux semaines, tandis que ceux du nickel ont atteint le même jour 9.085 dollars, au plus haut en près de trois mois.

 La tonne de zinc est montée pour sa part vendredi jusqu'à 1.850 dollars, au maximum depuis près de cinq mois, tandis que celle d'étain a signé le même jour un plus haut depuis la mi-avril 2015, à 16.645 dollars.

08:00 Écrit par Recycling dans Actualité, Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : metaux | | |  Facebook | |

05/12/2015

Les métaux industriels poursuivent leur rebond

Londres (awp/afp) - Les cours des métaux de base échangés sur le London Metal Exchange (LME) ont dans l'ensemble consolidé leur rebond cette semaine, continuant un mouvement entamé la semaine précédente après avoir dégringolé ces derniers mois, profitant notamment d'un accès de faiblesse du dollar.

"Une amélioration de l'activité manufacturière en Chine et un dollar plus bas ont soutenu les métaux précieux et industriels", a observé Jasper Lawler, analyste chez CMC Markets.

Si l'indice officiel des directeurs d'achat (PMI) chinois, calculé par le Bureau national des statistiques (BNS), s'est établi pour novembre à 49,6, contre 49,8 les deux mois précédents, et à son plus bas niveau depuis août 2012, le cabinet Caixin-Markit, qui calcule de façon indépendante son propre indice PMI, a lui fait état d'une amélioration en novembre, même si l'activité s'est également contractée d'après lui (48,6 contre 48,3 en octobre).

"Cet indice non-officiel a une relation plus proche avec les prix des métaux industriels" que l'indice PMI du gouvernement, a souligné Julian Jessop, analyste chez Capital Economics.

De plus, "les marchés d'actions chinois se sont stabilisés, ce qui est une condition nécessaire, même si pas suffisante, pour un rebond des matières premières", a poursuivi M. Jessop.

Ces données ont ainsi quelque peu rassuré les investisseurs sur les perspectives de la demande, permettant une stabilisation du marché des métaux, qui avait fortement souffert ces derniers mois des craintes de ralentissement brutale de la croissance en Chine, la deuxième économie mondiale et le plus gros consommateur de métaux industriels au monde.

De plus, les cours ont profité en fin de semaine d'un accès de faiblesse du dollar, face à l'euro et au yuan notamment, ce qui a rendu les achats de matières premières, libellés dans la monnaie américaine, moins onéreux pour les investisseurs munis d'autres devises.

Si les cours sont restés sans grand élan cette semaine, ils pourraient à terme profiter de diminution de production, et notamment le cuivre, métal vu comme le baromètre du marché qui a continué de se reprendre après être tombé la semaine dernière à un plus bas depuis fin mai 2009 (4.443,50 dollars la tonne).

"Comme pour le zinc et le nickel, la production de cuivre va diminuer en Chine l'année prochaine", ce qui devrait provoquer une réduction de l'offre chinoise de 4,4% et mondiale de 1,5%, et ainsi pourrait soutenir un rebond des cours, ont estimé les analystes de Commerzbank.

Le cours du plomb a continué de se reprendre cette semaine, atteignant même vendredi 1.675,50 dollars la tonne, son niveau le plus élevé en un mois. Le plomb était tombé la semaine dernière à 1.551 dollars, un plus bas depuis mi-juillet 2009.

L'étain a aussi poursuivi sa reprise, grimpant mercredi à 15.350 dollars la tonne, son niveau le plus fort depuis fin octobre.

08:25 Écrit par Recycling dans Actualité, Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : metaux | | |  Facebook | |

28/11/2015

Les métaux industriels rebondissent grâce au soutien des régulateurs chinois

Londres (awp/afp) - Les prix des métaux de base échangés sur le London Metal Exchange (LME) ont regagné du terrain cette semaine, soutenus par une possible intervention des autorités chinoises pour enrayer la chute des cours.

Après avoir touché de nouveaux plus bas en début de semaine, les cours des métaux industriels ont nettement rebondi à compter de mardi, bénéficiant à la fois d'achats à bon compte d'investisseurs en quête de bonnes affaires et d'informations laissant entendre que la Chine, le premier consommateur de métaux industriels au monde, pourrait prendre des mesures sur son marché national pour mettre un terme au déclin des prix.

"Le dynamisme des prix est dû à différentes informations en provenance de Chine qui sont arrivées en même temps", ont relevé les analystes de Commerzbank.

D'une part, selon plusieurs analystes, l'Association chinoise de l'industrie des métaux non-ferreux a demandé à ce que les régulateurs chinois enquêtent sur des ventes à découvert potentiellement malveillantes dans les contrats domestiques sur les métaux, un mode de transaction ordinaire consistant à parier à la baisse sur un titre mais qui serait détourné pour plomber les cours artificiellement.

D'autre part, les cours bénéficiaient également du fait que la même association professionnelle a exhorté la Commission d'État pour la réforme et le développement à acheter de l'aluminium et du nickel afin d'appuyer les prix et de réduire la surabondance d'offre.

 "L'association propose que le Bureau des Réserves d'État chinois (SBR) (qui gère les réserves de métaux du pays, NDLR) achète 900.000 tonnes d'aluminium et 30.000 tonnes de nickel, ce qui équivaudrait à 1,8% de la production chinoise d'aluminium l'an dernier et à 4,7% de la production de nickel", ont observé les analystes de Commerzbank.

Toutefois, tempéraient-ils, si de telles mesures vont sans doute contribuer à la hausse des prix à court terme, elles vont aussi, en réduisant le besoin de réductions de production, compromettre le processus d'ajustement sur le moyen à long terme dont le marché a besoin.

Les métaux de base peinaient toutefois vendredi à défendre leurs gains, lestés notamment, selon les analystes de Commerzbank, par la chute de plus de 5% des Bourse chinoises entraînée par le recul des bénéfices des grandes entreprises industrielles chinoises pour le cinquième mois consécutif en octobre.

- Le cuivre se reprend peu à peu -

 Le cuivre, à l'image des autres métaux industriels, a bénéficié des annonces en provenance de Chine, quoique sa reprise ait été moins spectaculaire que celle d'autres métaux de base.

Les cours du métal rouge avaient notamment été durement affectés la semaine dernière par l'annonce du géant minier chilien Codelco, le plus important producteur de cuivre au monde, qui a dit préférer réduire ses coûts plutôt que sa production.

Le prix de la tonne de cuivre pour livraison dans trois mois est ainsi tombé lundi à 4.443,50 dollars, soit un plus bas depuis fin mai 2009.

"Avec d'importants surplus qui s'annoncent, les prix pourraient avoir besoin de baisser davantage pour encourager les réductions de production nécessaires pour que le marché du cuivre se rééquilibre à moyen terme", ont indiqué les analystes de Barclays.

Mais de son côté, Fawad Razaqzada, analyste chez Forex.com, a observé qu'avec les entreprises minières comme la suisse Glencore qui se précipitent pour réduire leur production, l'offre de cuivre devrait commencer à se resserrer et la chute des prix à ralentir à partir de 2016.

- Le nickel peu sensible aux coupes de production -

Les cours du nickel, qui ont profité comme les autres métaux de base des nouvelles en provenance de Chine, sont néanmoins repartis à la baisse en fin de semaine, malgré les coupes de production décidées par les producteurs chinois.

Le prix de la tonne de nickel pour livraison dans trois mois est ainsi tombée mardi à 8.145 dollars, son niveau le plus bas depuis le 30 juin 2003.

Alors que les cours du nickel évoluent actuellement à leurs plus bas niveaux depuis 12 ans, huit producteurs de nickel, qui représentent la quasi-totalité de la production chinoise, se sont réunis vendredi afin de tenter d'enrayer la dégringolade des prix.

Ces producteurs se sont accordés sur une réduction d'"au moins 20%" de leur offre en 2016, ce qui pourrait équivaloir à une baisse d'environ 120.000 tonnes, a indiqué Bloomberg News, citant une déclaration commune des huit groupes diffusée via la messagerie téléphonique WeChat par.

A l'issue de leur rencontre, les huit groupes, parmi lesquels figuraient Jinchuan et Tsingshan Holdings, ont également décidé de diminuer leur production de 15.000 tonnes en décembre, ajoutait l'agence financière.

De façon similaire, les producteurs chinois de zinc s'étaient mis d'accord la semaine dernière pour réduire drastiquement leur offre l'an prochain.

De son côté, l'aluminium a plongé lundi à 1.432 dollars la tonne, un plus bas en six ans et demi tandis que le plomb est tombé ce même jour à 1.551 dollars la tonne, un minimum depuis le 13 juillet 2009.

Par ailleurs, la tonne d'étain a atteint lundi 14.020 dollars, un plus bas depuis début septembre, avant de monter jeudi jusqu'à 15.030 dollars, un plus haut depuis fin octobre.

08:19 Écrit par Recycling dans Actualité, Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : metaux | | |  Facebook | |

23/11/2015

Les métaux industriels continuent à décrocher, lestés par un dollar fort

Londres (awp/afp) - Les prix des métaux de base échangés sur le London Metal Exchange (LME) ont accentué leur plongeon cette semaine, tombant pour la plupart à de nouveaux plus bas en plus de cinq ans, sur fond de renforcement continu du dollar et d'inquiétudes entourant la santé de l'économie chinoise.

"Les prix des métaux ont décliné de 12 à 17% depuis la fin octobre. Au cours de cette période, les statistiques économiques chinoises pour le mois d'octobre ont déçu, le dollar s'est renforcé et le marché des matières premières dans son ensemble a perdu du terrain", ont relevé les analystes de Goldman Sachs.

Selon eux, le marché des métaux de base semble de plus en plus prendre en compte dans ses prix l'affaiblissement de l'économie chinoise, et donc de la demande de métaux afférente.

La publication ce mois-ci d'une succession d'indicateurs chinois décevants, de mauvais augure pour la demande du premier consommateur de métaux industriels au monde, a particulièrement pesé sur les cours des métaux de base.

Le ralentissement de l'économie chinoise est aussi l'une des principales causes invoquées dans la nouvelle récession à laquelle fait face le Japon, partenaire commercial majeur de la Chine.

Cette rechute "souligne la faiblesse de la demande japonaise de matières premières en général et de métaux en particulier", ont noté les analystes de Commerzbank, rappelant que l'archipel était le plus gros consommateur asiatique de métaux après la Chine.

Le renforcement du dollar cette semaine, alimenté par les perspectives d'un relèvement des taux d'intérêt américains le mois prochain, a également contribué à assombrir le tableau.

Or, après les excellents chiffres de l'emploi américains dévoilés début novembre, la publication mardi d'une accélération de l'inflation aux États-Unis en octobre est venue renforcer la probabilité de voir la Fed procéder à un resserrement du crédit lors de sa prochaine réunion en décembre, alors que les dernières interventions des membres de l'institution ont également plaidé en ce sens.

Une telle hausse des taux est de bon augure pour le dollar car elle le rendrait plus rémunérateur et donc attractif pour les investisseurs. Mais elle pèse sur les achats de matières premières, dont les métaux, qui sont libellés en billets verts et donc rendus plus onéreux pour les investisseurs munis d'autres devises.

Les cours de la plupart des métaux industriels amorçaient néanmoins une reprise en fin de semaine, encouragée par un temporaire accès de faiblesse du dollar jeudi.

"Certains acteurs du marché considèrent apparemment les prix actuels - que nous estimons vraiment bas - comme l'occasion de faire des achats à bon compte ou de se couvrir contre de futures pertes", ont commenté les analystes de Commerzbank.

- Le cuivre craint pour la demande mondiale -

A l'image des autres métaux industriels, le cuivre s'est enfoncé dans le rouge cette semaine, après être passé sous les 5.000 dollars la tonne la semaine dernière, et a signé jeudi un nouveau plus bas en près de six ans et demi, à 4.573 dollars la tonne.

"Le cuivre a poursuivi son déclin (...) alors que la force du dollar et des fondamentaux (le rapport entre l'offre et la demande, NDLR) baissiers pèsent sur le moral du marché", a relevé Myrto Sokou, analyste chez Sucden Financial.

"En dépit des récentes réductions de production, nous nous attendons à un surplus de cuivre au quatrième trimestre (environ 375.000 tonnes), entraîné non pas par une production excédentaire mais plutôt par la faiblesse de la demande mondiale", ont expliqué pour leur part les analystes de Barclays.

Selon eux en effet, la demande de cuivre à la fois en Chine et en dehors de la Chine continue de décevoir tandis que le ralentissement de la production industrielle observé récemment sur des marchés développés de première importance, comme l'Allemagne, est venue conforter ces perspectives baissières de la demande.

- L'aluminium plombé par la surabondance d'offre -

Les prix de l'aluminium ont également perdu du terrain cette semaine, touchant jeudi de nouveaux plus bas depuis juin 2009, à 1.453 dollars.

Les cours ont notamment été affectés par les annonces du géant russe de l'aluminium Rusal, qui a réduit vendredi sa prévision de demande mondiale pour cette année en raison de la situation dans certains pays émergents.

De leur côté, les analystes de Commerzbank ont rapporté que des réductions considérables de production semblaient être imminentes en Chine en raison de la faiblesse des prix, soulignant que si elles étaient effectivement mises en place, elles pourraient apporter un soutien aux cours.

Souffrant également de l'essoufflement de la demande chinoise et du renforcement du dollar, la tonne de plomb est tombée jeudi à 1.566 dollars, un plus bas en près de cinq ans et demi, tandis que l'étain a atteint le même jour 14.195 dollars la tonne, un minimum en plus de deux mois.

De son côté, le zinc a plongé jeudi à 1.487 dollars la tonne, un plus bas en près de six ans et demi tandis que le nickel, payant le plus lourd tribut, a baissé vendredi jusqu'à 8.800 dollars la tonne, un plus bas depuis le 24 juillet 2003.

06:42 Écrit par Recycling dans Actualité, Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : metaux | | |  Facebook | |

24/10/2015

Prix des ferrailles, des métaux, papiers, cartons le 24/10/2015

Papier/Carton (changements en EUR/tonne,rendu récupération)
  Mois Versus mois précédent
Mêlés (mélange de diverses sortes de papier/carton) septembre +2,00
Carton (boîtes usages de carton nodule) septembre +1,00
Journaux, brochures, magazines et autres imprimés septembre +1,50
Archives couleurs – résidus d’imprimerie septembre -3,50

A partir de ce jour, les fluctuations de prix sont publiées par rapport au prix du mois précédent. Les prix en valeur absolue ont pour inconvénient qu'ils dépendent de la quantité et de la qualité offertes.

Source: Coberec

Ferreux (EUR/tonne,livrés sur le site,prix indicatifs)
  Date prixPrécédent
Four Martin/E1 21/10 62,50 62,50
Cisailles légères 21/10 47,50 47,50
Four Martin/E3 21/10 77,50 77,50
Cisailles lourdes 21/10 62,50 62,50
Chûtes de tôles neuves/E8 21/10 77,50 77,50
Tournures courtes et longues 21/10 37,50 37,50
Fontes 1er choix 21/10 117,50 117,50
Fontes 2eme choix 21/10 87,50 87,50
Fontes à casser 21/10 67,50 67,50
Tôles noires à broyer 21/10 27,50 27,50
Tôles blanches à broyer 21/10 10,00 10,00
Mitrailles à découper 21/10 37,50 37,50

Source: ADS

Non-ferreux (EUR/100kg,livrés sur le site, prix indicatifs)
  Date prixPrécédent
Cuivre rouge millberry
21/10 380,00 375,00
Laiton 21/10 240,00 240,00
Bronze 21/10 315,00 315,00
Plomb 21/10 125,00 125,00
Batteries au plomb 21/10 42,00 42,00
Zinc 21/10 105,00 105,00
Aluminium 21/10 80,00 80,00
Déchets neufs d'aluminium 21/10 105,00 105,00
Inox 316 21/10 100,00 100,00
Inox 304 21/10 75,00 75,00
Acier au chr0me 21/10 15,00 15,00

08:38 Écrit par Recycling dans Actualité, Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : metaux | | |  Facebook | |