14/04/2014

Informations cours des métaux du 07/04 au 13/04/2014

Londres (awp/afp) - Les métaux échangés sur le London Metal Exchange (LME) ont grimpé cette semaine, portés par un accès de faiblesse du billet vert, qui a été plombé par les minutes de la dernière réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed).

"La faiblesse du USD après les minutes de la réunion du FOMC (Comité de politique monétaire de la Fed) a soutenu les métaux", ont expliqué les analystes de Triland Metals.

Le compte-rendu de la dernière réunion de la Fed, publié mercredi, s'est révélé plus prudent que prévu, en écartant toute remontée anticipée des taux d'intérêt.

Ce rapport allait à l'encontre des propos tenus en mars à l'issue de cette réunion par la présidente de la Fed, Janet Yellen, qui avait alors déclaré que le relèvement des taux d'intérêt pourrait avoir lieu six mois après la fin du programme d'achats d'actifs de la Fed.

La publication des minutes a donc engendré un accès de faiblesse du USD, le maintien d'une politique monétaire ultra-accommodante pesant sur la valeur du billet vert. Vendredi, la devise américaine a ainsi atteint un plus bas en trois semaines face à l'euro.

Les actifs libellés en USDs, dont les métaux industriels, ont donc été dopés, la faiblesse de la monnaie américaine les rendant plus attrayant pour les investisseurs munis d'autres devises.

Le plomb et le zinc ont ainsi atteint vendredi leur plus haut niveau depuis un mois, à respectivement 2138,50 USD et 2061,50 USD la tonne. L'étain est monté le même jour jusqu'à 23'595 USD la tonne, son maximum en six semaines.

C'est l'aluminium qui a été le plus porté par les minutes de la Fed, grimpant vendredi à son plus haut niveau depuis six mois, à 1902,50 USD la tonne.

En effet, les taux d'intérêt bas rendent profitables les opérations financières autour du stockage d'aluminium, a souligné Leon Westgate, analyste de Standard Bank.

Le cuivre est le seul des métaux industriels a ne pas avoir profité de la faiblesse du USD, oscillant cette semaine dans une fourchette étroite alors que le marché s'inquiète de la perspective d'une offre abondante et du ralentissement de l'économie chinoise (première consommatrice mondiale de cuivre).

Le nickel en hausse de 25% depuis le début de l'année

De son côté, le nickel a atteint un plus haut depuis près de 14 mois vendredi, à 17'489 USD la tonne. Depuis le début de l'année, le nickel a ainsi progressé de 25%.

Ce métal est toujours "soutenu par l'interdiction d'exporter du minerai brut d'Indonésie" ainsi que par "la perspective d'une baisse de la production de fonte de nickel en Chine, à cause du prix plus élevé du minerai de nickel", ont expliqué les analystes de Triland Metals.

La Chine produit en grande quantité de la fonte de nickel, une alternative meilleure marché au nickel. Mais elle utilisait pour ce faire du minerai en provenance d'Indonésie. Or ce pays, qui était l'année dernière premier exportateur mondial, a décidé depuis le 12 janvier d'interdire les exportations de minerai brut de nickel afin d'inciter les compagnies minières à raffiner sur place.

"Si la politique indonésienne ne change pas, nous pensons que d'ici à 2016, le marché sera encore plus resserré qu'en 2006/2007, quand les prix évoluaient entre 30.000 et 50.000 USDs la tonne", ont prévenu les analystes de Macquarie.

10:30 Écrit par Recycling dans Actualité, Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : metaux | | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.