02/05/2014

Informations cours des métaux du 28/04 au 02/05/2014

Londres (awp/afp) - Les métaux échangés sur le London Metal Exchange (LME) ont chuté cette semaine, les opérateurs étant déçus par des indicateurs mitigés en Chine et aux États-Unis, dans une semaine sans grand volume en raison de jours fériés dans le monde.

Les métaux de base ont tout d'abord été "durement frappés par la première estimation du PIB (Produit intérieur brut) américain pour le premier trimestre 2014 qui a montré une croissance de seulement 0,1%", ont expliqué les analystes de Triland Metals.

"C'est certain que l'hiver rigoureux a joué un rôle important mais (le marché) a clairement été déçu", ont-ils détaillé. Ainsi, la prévision médiane des analystes pour la croissance de la première économie mondiale était de 1%.

Le groupe des métaux industriels a ensuite été touché par la faible progression de la production manufacturière chinoise en avril.

En effet, l'indice PMI mesurant la production manufacturière chinoise s'est hissé à 50,4 le mois dernier, contre 50,3 en mars, selon les chiffres officiels publiés jeudi.

L'indice se maintient ainsi tout juste en territoire positif (un chiffre supérieur à 50 correspond à une phase d'expansion et, inférieur à 50, à une phase de contraction de l'activité).

"Ce n'est pas suffisamment faible pour que le gouvernement chinois agisse avec des mesures de court terme pour soutenir la croissance mais pas assez fort pour parler d'une reprise de l'économie. C'est une raison pour laquelle les métaux de base continuent de baisser", ont expliqué les analystes de Commerzbank.

La baisse des cours des métaux industriels a été accentuée par une semaine de faible liquidité, en l'absence de nombreux opérateurs en raison de jours fériés au Japon (mardi), en Chine (jeudi et vendredi) et dans l'Europe continentale (jeudi).

Le cuivre a ainsi atteint jeudi 6591 USD la tonne, son niveau le plus faible depuis mi-avril. L'aluminium et l'étain sont quant à eux tombés vendredi à des plus bas depuis un mois, à respectivement 1775 USD et 22'795 USD.

De leur côté, le plomb et le zinc ont marqué vendredi des minimums depuis trois semaines, à respectivement 2077 USD la tonne et 2010 USD.

Même le nickel - qui a atteint lundi son plus haut niveau depuis quinze mois à 18'715 USD la tonne (soit une hausse de 33% depuis le début de l'année) - a baissé cette semaine, sans toutefois marquer de plus bas significatif.

Ce métal a été soutenu par un embargo sur les exportations de minerai brut de nickel en Indonésie (premier exportateur de minerai de nickel en 2013) en vigueur depuis le début d'année et la crainte de perturbations des approvisionnements russes (12% de l'offre mondiale de nickel) dans le cadre de la crise en Ukraine.

Mais pour Caroline Bain, économiste du cabinet Capital Economics, la montée du prix du nickel est "prématurée", notamment car le marché reste pour l'instant bien approvisionné grâce à des stocks élevés.

La tendance baissière ayant affecté les métaux de base toute cette semaine n'a pas été inversée par la publication du rapport mensuel sur l'emploi et le chômage américains vendredi, ayant montré une hausse bien plus forte que prévu des créations d'emploi (+288.000) et une importante baisse du chômage américain (6,3%).

20:24 Écrit par Recycling dans Actualité, Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : metaux | | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.