07/09/2014

Informations cours des métaux du 01/09 au 06/09/2014

Londres (awp/afp) - Les prix des métaux échangés sur le London Metal Exchange (LME) ont dans l'ensemble reculé cette semaine, l'étain souffrant davantage que les autres, tandis que le nickel était dopé par des craintes sur l'offre.


Le cuivre et l'aluminium se sont montrés plutôt stables cette semaine, même si le métal rouge, considéré comme le baromètre du marché, a brièvement marqué un plus bas en deux semaines mercredi (à 6002 dollars la tonne).


Selon Leon Wesgate, analyste chez Standard Bank, le cuivre a souffert ce jour-là d'une augmentation soudaine de 7000 tonnes des stocks de ce métal sur le LME.


Du coup, le métal rouge a entraîné le plomb dans son sillage, celui-ci étant tombé mercredi à un plus bas en trois semaines, à 2203 dollars la tonne.


L'étain a également marqué un plus bas ce jour-là, mais plus prononcé, chutant jusqu'à son minimum depuis huit mois, à 21'340 dollars la tonne. La chute de ce métal a notamment été causée par un retrait des investisseurs spéculatifs, ont pointé les économistes de Commerzbank.


Tout de même, les métaux de base se sont montrés plutôt résistants cette semaine, alors que le dollar a fortement progressé, un facteur habituellement baissier pour ces matières premières libellées dans la monnaie américaine, ont remarqué des analystes.


Le zinc a même réussi à se hisser jusqu'à un plus haut depuis fin juillet, à 2.411,50 dollars la tonne, toujours soutenu par de solides fondamentaux (forte chute des stocks, fermetures d'importantes mines en perspective et solide demande).


De son côté, le nickel a grimpé jusqu'à 19'524 dollars la tonne vendredi, son niveau le plus élevé depuis deux mois.


"C'est la première fois depuis fin juillet que le prix se hisse de nouveau au-dessus de 19'000 dollars la tonne. Aux Philippines, un sénateur a présenté un projet de loi visant la mise en place d'un embargo sur les exportations de minerais très similaire à celui en vigueur en Indonésie", ont expliqué les analystes de Commerzbank.


La mise en place en début d'année de l'embargo indonésien avait fait grimper le nickel jusqu'à 21.625 dollars la tonne mi-mai (un sommet en deux ans).


L'Indonésie et les Philippines sont les deux premiers fournisseurs mondiaux de nickel.

10:11 Écrit par Recycling dans Actualité, Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : metaux | | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.