12/09/2014

Informations cours des métaux du 08/09 au 13/09/2014

Londres (awp/afp) - Les prix des métaux échangés sur le London Metal Exchange (LME) ont fortement chuté cette semaine, emportés par une série de facteurs baissiers dont la robustesse du dollar et des inquiétudes sur l'économie chinoise.

"Les métaux industriels ont perdu plus de 3% (cette semaine), effaçant presque tous les gains qu'ils avaient accumulés au cours des quatre semaines précédentes", a signalé Ole Hansen, analyste chez Saxo Bank.

"A la fois les métaux précieux et les métaux de base ont chuté cette semaine. Le facteur commun semble être la force du dollar et la perspective d'un resserrement imminent de la politique monétaire américaine", a expliqué Caroline Bain, économiste au cabinet Capital Economics.

Le dollar est monté cette semaine jusqu'à un plus haut en 14 mois face à l'euro et depuis six ans face au yen. Ce renforcement du billet vert pèse sur les matières premières libellées dans la devise américaine, en les rendant plus coûteuses pour les investisseurs munis d'autres monnaies.

Autre facteur baissier pour les prix des métaux industriels: les craintes sur la santé de l'économie chinoise, qui est de loin la première consommatrice mondiale de ces matières premières.

Ainsi, l'annonce jeudi du ralentissement de l'inflation chinoise en août (à 2% sur un an) a particulièrement pesé sur les métaux de base ce jour-là.

"Les prix du cuivre ont chuté (jusqu'à un plus bas en près de trois mois, à 6770 dollars la tonne) après le ralentissement de l'inflation chinoise. Cette décélération peut partiellement être expliquée, comme en Europe, par la baisse des prix de l'énergie mais reflète aussi clairement un ralentissement de la demande et du marché immobilier", a expliqué Jasper Lawler, analyste chez CMC Markets.

"Cette donnée chinoise soulève la question de la robustesse de l'économie et de savoir si Pékin va réussir à atteindre son objectif de croissance" de 7,5%, ont abondé les analystes du courtier Triland Metals.

Jeudi, l'aluminium et le zinc ont ainsi marqué des plus bas, depuis trois semaines pour le premier (à 2032,50 dollars la tonne) et depuis deux mois pour le second (à 2254 dollars la tonne).

Le plomb et l'étain avaient quant à eux atteint mercredi des plus bas depuis respectivement près de trois mois (à 2104,25 dollars la tonne) et un an (à 20'875 dollars la tonne).

Enfin, le nickel, qui a chuté vendredi à un plus bas depuis un mois (à 18'320 dollars la tonne), a tout particulièrement été victime de prises de bénéfices après l'absence de matérialisation de craintes sur l'offre, a expliqué M. Hansen.

La semaine dernière, des inquiétudes sur la mise en place d'un embargo sur les exportations de minerai de nickel depuis les Philippines avaient porté les cours du nickel jusqu'à un plus haut en deux mois.

Le marché du nickel est sensible à ce genre de spéculations depuis la mise en place en début d'année d'un tel embargo par les autorités en Indonésie, auparavant premier fournisseur mondial de ce minerai.

Les commentaires sont fermés.