07/03/2015

Les métaux industriels gênés par la Chine et la robustesse du dollar

Londres (awp/afp) - Les prix des métaux de base échangés sur le London Metal Exchange (LME) ont réussi à se maintenir cette semaine, malgré l'essoufflement prévu de l'économie chinoise et un dollar fort.

Après un début de semaine en hausse, les cours des métaux industriels ont montré quelques signes de faiblesse jeudi après le discours du premier ministre chinois Li Keqiang, en ouverture de la session annuelle du Parlement chinois.

Le premier ministre a annoncé que le pays prévoyait une croissance réduite à environ 7% pour 2015, soulignant ainsi la perte de vitesse de la locomotive de l'économie mondiale.

Mais ce chiffre était attendu et le retour des opérateurs asiatiques sur les marchés après les vacances autour du nouvel an chinois ont permis aux prix de se maintenir, selon plusieurs analystes.

"Malgré la baisse de la croissance, la Chine devrait continuer de consommer de grosses quantités de matières premières en général et de métaux en particulier, ce qui devrait soutenir les prix", ont noté les analystes de Commerzbank.

LE DOLLAR GÊNE LE CUIVRE

La robustesse du dollar a cependant gêné les métaux industriels, dont le cuivre cette semaine, un billet vert fort ayant tendance à saper l'appétit des acheteurs munis d'autres devises pour les actifs libellés en dollars.

Les prix du cuivre ont notamment un peu souffert vendredi de la publication du rapport mensuel sur l'emploi et le chômage aux États-Unis, et sont tombés à 5.731,50 dollars la tonne, leur plus bas niveau en près de deux semaines.

Le taux de chômage aux États-Unis a reculé plus que prévu en février, à 5,5% contre 5,7% en janvier, tandis que le nombre de créations d'emplois a battu les attentes des analystes, selon les chiffres publiés vendredi par le département du Travail.

Ces données sont de nature à alimenter les attentes d'une hausse des taux d'intérêt de la Réserve fédérale américaine (Fed) aux États-Unis vers la mi-2015, ce qui rendrait le dollar plus rémunérateur.

Le dollar a donc été soutenu par les achats des investisseurs pariant sur une hausse de la devise dans les mois à venir.

Les cours du cuivre ont pourtant atteint mardi leur plus haut niveau depuis le début de l'année, à 5960 dollars la tonne. Le même jour, l'aluminium a grimpé à son maximum depuis le 18 février 2015, à 1833 dollars la tonne.

LE ZINC A MAUVAISE MINE

Les cours du zinc n'ont pas trouvé de réconfort dans le retour des opérateurs chinois sur les marchés, et se sont effondrés vendredi à leur plus bas niveau depuis la mi-janvier, à 2011 dollars la tonne.

"Les prix du zinc baissent (...) même si les réserves sont à des niveaux historiquement bas et les perspectives de développement de l'offre sont assez faibles", ont constaté les analystes de Capital Economics.

Le marché du zinc a, en effet, affiché un déficit l'année dernière, selon le groupe d'étude international sur le plomb et le zinc.

Mais pour les analystes d'Unicredit, cette baisse de forme pourrait être liée au fait que le marché du zinc est tout de même passé en surplus en décembre.

12:46 Écrit par Recycling dans Actualité, Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : metaux | | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.