14/03/2015

Métaux industriels: plombés par le ralentissement de l'économie chinoise

Londres (awp/afp) - Les prix des métaux de base échangés sur le London Metal Exchange (LME) restent sous la pression du ralentissement de la Chine, deuxième économie mondiale, mais ont plutôt bien résisté au renchérissement du dollar.

Les cours des métaux industriels ont accusé le coup mercredi, après la publication des chiffres officiels de la production industrielle chinoise. Cette dernière a ralenti brutalement en janvier et février, enregistrant son plus bas taux de progression depuis six ans.

La production industrielle a grimpé de 6,8% en janvier et février cumulés par rapport à la période comparable de 2014, très en deçà de la hausse de 7,9% sur un an constatée en décembre, et c'est sa plus faible progression depuis décembre 2008.

LA CHINE LESTE LE CUIVRE QUI TENTE DE RÉSISTER

Les cours du cuivre se sont donc retrouvés sous pression mercredi, tombant à leur plus bas niveau depuis le 24 février, à 5710 dollars la tonne.

Mais le métal rouge s'est repris en fin de semaine, semblant faire peu de cas de la force du dollar. Le cuivre a regrimpé vendredi à son niveau du début du mois.

"Même si la relation inversée entre le dollar et les métaux de base a été forte récemment, l'histoire montre qu'elle se casse lorsque d'autres facteurs affectant les prix prennent le dessus", ont noté les analystes d'UniCredit.

"Et la résistance actuelle des cours en est le parfait exemple", ont-ils ajouté.

Pour les analystes, même si le dollar continuait de s'apprécier, les métaux de base pourraient grimper à cause d'un resserrement de l'offre, notamment dans le marché du cuivre.

Le métal rouge a également reçu jeudi du soutien venant de spéculations autour d'un assouplissement des politiques d'emprunts de la Chine, selon les analystes d'IG.

Les analystes de BNP Paribas sont, pour leur part, moins optimistes.

"Il est possible que le cuivre ait déjà atteint son plus bas niveau cette année, mais nous pensons qu'il va continuer de souffrir pour quelque temps", ont-ils souligné.

La banque estime en effet que le marché du cuivre devrait rester en surplus en 2015, et que même une croissance "généreuse" de la demande - estimée par BNP Paribas à 4% - ne suffira pas à éliminer l'excédent d'offre.

De leur côté, l'aluminium et le zinc ont tous deux atteint leur plus bas niveau depuis un peu plus d'un an mercredi, à respectivement 1744,85 dollars la tonne et 1993 dollars la tonne, avant de se stabiliser.

L'ÉTAIN AU PLUS BAS DEPUIS 2012

L'étain n'a pas aussi bien résisté que les autres métaux de base, et a chuté jeudi à un minimum depuis le 26 juillet 2012, à 17'190 dollars la tonne.

"L'étain n'a pas profité de la reprise jeudi comme les autres métaux de base", ont confirmé les analystes de Commerzbank, soulignant que les exportations d'étain en Indonésie en février avaient atteint le même niveau que l'année précédente, à 5986 tonnes.


"Les fondamentaux du marché ont continué de décevoir sur fond de ralentissement de l'économie chinoise et de faiblesse sur le marché européen", ont expliqué les analystes de Triland.

09:04 Écrit par Recycling dans Actualité, Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : metaux | | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.