19/06/2015

Métaux industriels: en baisse et n'attirent plus les investisseurs

Londres (awp/afp) - Les prix des métaux de base échangés sur le London Metal Exchange (LME) ont baissé cette semaine sous la pression du dollar et du manque d'appétit des spéculateurs, sur fond de crise grecque.

En l'absence d'indicateurs économiques majeurs venant de Chine, le plus gros consommateur de métaux au monde, les investisseurs ont reporté leur attention sur la Grèce et le dollar.

L'optimisme semble avoir quitté le marché des métaux de base, ont noté plusieurs analystes, et les craintes sur une possible sortie de la Grèce de la zone euro ne poussent pas les investisseurs à la prise de risque.

"L'aversion pour les investissements à risque est clairement à blâmer pour la baisse des prix, alors qu'il n'y a pas de fin en vue pour la crise grecque", ont commenté les analystes de Commerzbank.

La force du dollar, malgré un accès de faiblesse du billet vert jeudi, a pesé sur l'ensemble des matières premières libellées dans cette monnaie, en les rendant moins attractives car plus onéreuses pour les investisseurs munis d'autres devises.

LE CUIVRE PLOIE, FAIBLESSE DE LA DEMANDE

Les prix du cuivre ont poursuivi leur baisse cette semaine, tombant vendredi à leur minimum en trois mois, à 5665,50 dollars la tonne.

L'essoufflement économique en Chine continue également de peser sur les cours du métal rouge. "Le peu de progrès sur les projets d'infrastructure, les retards sur les projets de réseaux électriques, et la faiblesse des secteurs comme l'automobile (...) nous ont poussé à faire baisser les perspectives de la demande pour le cuivre raffiné", ont souligné les analystes de Macquarie.

En effet, la vitesse à laquelle les stocks se réduisent à décliné en Chine et le pays devra vider ses stocks avant de pouvoir augmenter ses importations de cuivre.

Malgré tout, pour les analystes de Triland, il reste quelques poches d'optimisme sur le marché du cuivre. "Les prix de l'immobilier nouveau en Chine en mai ont rebondi à l'échelle nationale pour la première fois depuis 13 mois, ce qui suggère que la crise de l'immobilier en Chine pourrait prendre fin grâce aux mesures de stimulus de la banque centrale chinoise et des gouvernements locaux," ont précisé les analystes de Triland Metals.

L'ALUMINIUM LESTÉ PAR UN SURPLUS

Les cours de l'aluminium ont passé la semaine sous pression, atteignant vendredi leur plus bas niveau en quatre mois, à 1687,50 dollars la tonne.

L'offre d'aluminium, notamment en Chine, ne cesse de croître. Selon les analystes de Natixis, la production d'aluminium en mai a augmenté de 16% par rapport au mois d'avril et de 40% par rapport à la même période l'année dernière dans ce pays.

Certains producteurs chinois pourraient bien être en train de stocker leur aluminium pour soutenir les prix, mais la faiblesse des fondamentaux de marché en Chine devrait exposer tôt ou tard l'étendue du surplus dans ce pays, ajoutaient les analystes.

Les autres métaux, à l'exception de l'étain ont tous baissé cette semaine. Le plomb est tombé à son plus bas niveau en près de trois mois vendredi à 1.785 dollars la tonne, tandis que le nickel a atteint le même jour son minimum en trois semaines, à 12.775 dollars la tonne. Le zinc a glissé à sont minimum en trois mois vendredi, à 2045 dollars la tonne.

21:03 Écrit par Recycling dans Actualité, Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : metaux | | |  Facebook | |

Commentaires

bonjour impossible de voir le cour des mitrailles , je reçois le cour du 21 du 11 2014

Écrit par : De Prez Alain | 27/06/2015

Les commentaires sont fermés.