27/06/2015

Les métaux industriels se stabilisent, grâce à la demande chinoise

Londres (awp/afp) - Les prix des métaux de base échangés sur le London Metal Exchange (LME) se sont stabilisés cette semaine, légèrement soutenus par la sortie des chiffres de l'activité manufacturière chinoise encourageants pour la demande malgré une nouvelle contraction.

L'activité manufacturière chinoise a subi une nouvelle contraction en juin pour le quatrième mois d'affilée, selon l'indice de la banque HSBC, mais ces chiffres meilleurs qu'attendu ont profité au marché des métaux de base.

L'indice PMI provisoire des directeurs d'achats rendu public mardi pour le mois de juin s'établit à 49,6, soit le plus élevé depuis trois mois, mais toujours en-deçà de la barre des 50.

Un chiffre supérieur à 50 marque une expansion de l'activité manufacturière, tandis qu'un indice inférieur à ce seuil signale une contraction.

"Ces chiffres ne sont pas nécessairement porteurs de mauvaises nouvelles car il vont sûrement encourager les autorités chinoises à mettre en oeuvre d'avantage de mesures pour stimuler l'économie", a souligné Nic Brown, analyste chez Natixis.

Les analystes de Capital Economics continuent pour leur part de penser que la Chine pourrait, "du moins pour les chiffres officiels" atteindre leur cible de croissance d'environ 7%. "Cela est de bon augure pour la demande de métaux industriels et les prix (...) après un début d'année mauvais", ont-ils précisé.

LE CUIVRE SE STABILISE

Le cuivre a cependant commencé la semaine sous pression, tombant lundi à son plus bas niveau en un peu plus de trois mois, à 5642,50 dollars la tonne, avant de se reprendre et de se stabiliser.

Les prix du cuivre ont l'air assez faibles techniquement mais les fondamentaux de marché sont plutôt bons, selon plusieurs analystes.

"Nous anticipons une croissance (de la demande) de 5% en Chine cette année. Après un surplus mondial d'offre au premier trimestre, le marché s'équilibre et les perturbations dans les mines (au Chili notamment, NDLR) en début d'année ont été importantes et leurs effets doivent encore se faire sentir", a-t-on expliqué chez Unicredit.

La force du dollar pourrait continuer à peser sur les prix, mais des signes un peu plus positifs du côté de l'économie chinoise et du marché immobilier dans ce pays devraient apporter un peu de soutien aux cours, selon les experts de Citi.

La Chine, deuxième économie mondiale, est le plus gros consommateur de cuivre au monde.

Zinc sous pression, l'offre ne se resserre pas

Les cours du zinc se sont également retrouvés sous pression en début de semaine, atteignant mardi 2024 dollars la tonne, leur plus bas niveau en trois mois.

Le resserrement de l'offre, sur lequel les investisseurs pariant sur une hausse des cours du zinc avait compté cette année, tarde à apparaître, selon plusieurs analystes qui s'attendent à ce que les prix restent assez stables dans les prochains mois.

Pour le moment "les prix du zinc sont un peu plus bas qu'au début de l'année, mais les autres métaux industriels, comme le cuivre ont baissé plus encore", ont cependant constaté les analystes de Capital Economics.

Le zinc est moins exposé au secteur de la construction chinois que l'acier et le cuivre, et la croissance de la demande pour ce métal reste forte, à 5% par an entre 2010 et 2014, ont noté les analystes en soulignant que la fermeture de larges mines au Canada et en Australie pourrait continuer de soutenir les cours.

De leur côté, les cours du nickel ont eu un accès de faiblesse lundi, tombant à 12'409 dollars la tonne, leur plus bas en deux mois, avant de se stabiliser eux aussi.

08:56 Écrit par Recycling dans Actualité, Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : metaux | | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.