18/07/2015

Les métaux industriels se stabilisent grâce à la Chine

Londres (awp/afp) - Les prix des métaux de base échangés sur le London Metal Exchange (LME) se sont un peu repris grâce à des chiffres chinois encourageants, mais se sont retrouvés sous la pression du dollar mercredi après des commentaires de la Réserve fédérale américaine (Fed).

 "Les Bourses chinoises se sont stabilisées et cela a aidé à soutenir les cours des métaux industriels," a expliqué Ole Hansen de Saxo Bank.

La chute des Bourses en Chine, difficilement enrayée par l'intervention des autorités du pays, avait fait dégringoler les prix des métaux de base hautement dépendants de la demande chinoise la semaine dernière. La Chine est le plus gros consommateur de métaux de base au monde.

De plus, l'économie chinoise a enregistré au deuxième trimestre une croissance de 7%, stable par rapport aux trois premiers mois de l'année, soit un chiffre meilleur qu'attendu par les analystes interrogés par l'AFP.

 Mais les métaux industriels se sont cependant trouvés sous la pression d'un renchérissement du billet vert dont la hausse se poursuit après des propos de la présidente de la Réserve fédérale américaine (Fed) Janet Yellen mercredi sur une possible remontée des taux d'intérêt à brève échéance.

 Une hausse du dollar pénalise les acheteurs munis d'autres devises en rendant les achats de métaux de base, libellés en dollar, moins attractifs car plus onéreux.

 LE CUIVRE SE STABILISE

Les prix du cuivre sont restés peu ou prou stables cette semaine, après avoir atteint la semaine dernière leur plus bas niveau en six ans.

"Le mouvement de vente était largement lié à la Chine (la chute des Bourses chinoises, NDLR) et n'avait rien à voir avec un changement des fondamentaux du marché du cuivre," ont noté les analystes d'UniCredit.

Avant la forte dégringolade de la semaine dernière, de nombreux analystes étaient en effet assez positifs sur les perspectives des prix des métaux dans la deuxième partie de l'année, à cause notamment des perturbations dans les mines du Chili en début d'année. Un déficit d'offre serait même attendu au deuxième semestre, contre un surplus dans la première partie de l'année.

 "La scène est plantée pour un rebond des cours du cuivre", ont lancé les analystes d'Unicredit.

 L'étain grimpe, attentes sur une hausse de l'offre

 Les cours de l'étain ont atteint leur plus haut niveau en sept semaines vendredi, à 15'700 dollars la tonne, sur des attentes d'une meilleure demande.

 Les prix de l'étain ont décliné depuis le début de l'année à cause d'une demande morose, ont noté les analystes de Société générale.

 "Mais il y a des signes de stabilisation et les importations d'étain en Chine dans les quatre premiers mois de l'année ont atteint 2700 tonnes, en hausse de 8,6%", ont-ils soulignés.

De plus, l'offre d'étain pourrait bien se resserrer, ont noté plusieurs experts. "Nous nous attendons à ce que les exportations depuis la Birmanie glissent dans la seconde moitié de l'année. Ceci combiné à une baisse des exportations indonésiennes et des niveaux de stocks peu élevés devrait soutenir les cours", ont estimé les analystes de Capital Economics.

De leur côté les prix de l'aluminium sont montés mercredi à leur maximum depuis début juillet, à 1729,50 dollars la tonne. Les prix du zinc et du plomb ont atteint leurs plus haut niveaux depuis la mi-juin mercredi à respectivement 2117,50 dollars la tonne et 1881 dollars la tonne.

08:13 Écrit par Recycling dans Actualité, Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : metaux | | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.