07/08/2015

Les métaux industriels restent lestés par la Chine

Londres (awp/afp) - Les prix des métaux de base échangés sur le London Metal Exchange (LME) sont repartis à la baisse cette semaine, affaiblis par un indicateur chinois morose et un dollar fort.

Les cours de métaux industriels se sont retrouvés sous pression dès lundi après la publication de la production manufacturière chinoise, celle-ci ayant atteint son niveau le plus bas en deux ans.

L'indice PMI des directeurs d'achat pour la Chine, calculé par la firme financière Markit, s'est établi à 47,8. Il faut remonter à juillet 2013 pour trouver un niveau plus mauvais, à 47,7.

Cette statistique morose, qui confirme les difficultés de la deuxième économie mondiale à se relancer, a inquiété les investisseurs sur le marché des métaux de base car la Chine est le plus gros consommateur mondial de ces produits.

"La récente chute du prix des matières premières rappelle celle de l'année dernière qui était liée à une croissance économique moins importante qu'attendu des marchés émergents", ont constaté les analystes de Barclays.

Mais les analystes se sont toutefois voulu rassurants, notant que cette fois-ci la dégringolade des cours était plus du fait d'un problème d'offre abondante qu'à la demande, même s'il est important de continuer à surveiller les marchés émergents.

Le cuivre atteint un nouveau plus bas en six ans

Les tarifs du cuivre ont atteint un nouveau plus bas depuis la mi-juillet 2009 vendredi, à 5.121 dollars la tonne.

La robustesse du billet vert continue de peser sur les cours du métaux de base et donc du cuivre, selon plusieurs analystes.

Une hausse du dollar pénalise les acheteurs munis d'autres devises en rendant les achats de métaux de base, libellés en dollar, moins attractifs car plus onéreux.

Ainsi pour l'instant, les perturbations sur la production de cuivre rapportées depuis le début de l'année dans des mines au Chili et en Afrique n'ont pas été d'une grande aide pour ce marché.

Toutefois les experts de Barclays ont noté que les problèmes sur l'offre vont être la clé du développement des perspectives du marché du cuivre, et que les prix pourraient grimper.

L'industrie mondiale des mines de cuivre, "d'où provient 80% du métal rouge raffiné dans le monde, continue de faire l'objet de grèves, de coupures d'électricité, de déclins dans la qualité des produits. Depuis le début de l'année, nous estimons que plus de 500.000 tonnes de métaux ont été perdues sur ce marché", ont estimé les analystes de Morgan Stanley.

L'aluminium plonge à un minimum depuis juillet 2009

Les cours de l'aluminium ont atteint jeudi leur plus bas niveau depuis la mi-juillet 2009 également, à 1.576 dollars la tonne.

Le métal gris a continué de souffrir cette semaine, face à un dollar ferme et le métal est tombé sous le seuil psychologique de 1.600 dollars la tonne jeudi.

"Les cours de l'aluminium restent volatils, mais la tendance générale est à la baisse", ont constaté les analystes de Sucden Financial.

Pourtant, la demande de ce métal progresse plus rapidement que pour les autres métaux de base, "et devrait continuer à progresser une fois que la confiance des consommateurs en Chine se sera stabilisée", a-t-on noté chez Sucden.

Selon des chiffres du bureau mondial des statistiques sur les métaux, la demande d'aluminium dans les quatre premiers mois de l'année 2015 a atteint 18,98 millions de tonnes, en hausse de 15,8% par rapport à la même période l'année précédente.

De leur côté, les cours du plomb sont tombés à leur minimum en cinq ans jeudi, à 1.672 dollars la tonne. Le zinc s'est aussi trouvé sous pression, dégringolant à un minimum en deux ans vendredi, à 1.852 dollars la tonne. Et le nickel est descendu lundi à son niveau le plus bas depuis trois semaines, à 10.660 dollars la tonne.

20:06 Écrit par Recycling dans Actualité, Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : metaux | | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.