04/09/2015

Les métaux industriels profitent de la fermeture des marchés chinois

Londres (awp/afp) - Les prix des métaux de base échangés sur le London Metal Exchange (LME) se sont offerts un peu de répit, profitant de la fermeture des places chinoises pour se reprendre après la dégringolade de la semaine dernière.

D'abord lestés par des indicateurs économiques décevants venant de Chine en début de semaine, ravivant les inquiétudes sur l'essoufflement de la deuxième économie mondiale et plus gros consommateur de métaux de base au monde, les cours des métaux industriels se sont ensuite légèrement repris.

Les investisseurs s'attendaient à une semaine calme en l'absence des opérateurs chinois, après une semaine dernière éprouvante pour leurs nerfs, lorsque les cours du cuivre et de l'aluminium avaient plongé à de nouveaux plus bas en six ans.

Les marchés chinois étaient en effet fermés jeudi et vendredi en raison des commémorations du 70e anniversaire de la capitulation japonaise.

Pourtant, "le marché des métaux de base a été plus actif que prévu si l'on considère l'absence des marchés chinois", ont constaté les analystes de ICBC Standard, et les cours du cuivre, du nickel et de l'aluminium notamment en ont profité pour se reprendre.

"Il sera intéressant de voir comment les marchés chinois réagissent à (cette hausse) et si l'élan pourra être maintenu", ont-ils toutefois tempéré.

La reprise du cuivre reste fragile

Les cours du cuivre ont atteint jeudi leur plus haut niveau depuis le 11 août, à 5.314 dollars la tonne. Mais les fondations pour une reprise durable du métal rouge doivent encore se renforcer.

"Une hausse des stocks de cuivre laisse à penser que la demande physique pour ce métal est présentement assez faible", a estimé Caroline Bain, analyste chez Capital Economics.

A la fin du mois d'août, les stocks de cuivre entreposés dans les dépôts du LME ont grimpé à leur plus haut niveau en un an et demi, à 371.000 tonnes.

De plus, le ralentissement du secteur de l'immobilier continue de peser sur le cuivre, selon plusieurs analystes, même s'ils s'attendent à ce que les mesures prises par le gouvernement chinois pour stimuler l'économie commencent à avoir de l'effet sur la demande de ce métal.

Enfin, avec seulement 32.000 tonnes de production "perdue" en août, les perturbations sur la production de cuivre se sont fait plus rares le mois dernier, en comparaison au mois de juillet où l'offre en Zambie, au Chili notamment avait été ralentie, selon Barclays.

L'aluminium demeure lesté par un surplus d'offre

Les cours de l'aluminium ont grimpé jeudi à leur maximum depuis la fin du mois de juillet, à 1.641 dollars la tonne alors que les opérateurs reviennent prudemment sur le marché.

Ces derniers jours les volumes d'échanges ont augmenté et dépassé les moyennes de l'année écoulée, alors que les prix se sont stabilisés puis ont gagné du terrain selon Leon Westgate, analyste chez ICBC Standard.

Mais le marché demeure sur-approvisionné, ce qui devrait continuer de lester les cours à court-terme même si la demande mondiale s'est accrue.

"Avant qu'il devienne clair que les producteurs vont diminuer leur production, une hausse significative des prix de ce métal semble peu probable", concluait Mme Bain.

De leur côté, les cours du plomb ont atteint 1.744 dollars la tonne mercredi, un plus haut niveau en presque deux semaines. Les cours de l'étain et du zinc sont montés à un maximum depuis la mi-août, à respectivement 15.365 dollars la tonne et 1.842 dollars la tonne.

19:16 Écrit par Recycling dans Actualité, Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : metaux | | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.