25/09/2015

Les métaux industriels sous l'emprise de la Chine

Londres (awp/afp) - Les prix des métaux de base échangés sur le London Metal Exchange (LME) ont été de nouveau lestés par les inquiétudes concernant l'essoufflement de l'économie chinoise, après une nouvelle contraction de l'activité manufacturière dans le pays.

L'indice PMI des directeurs d'achat pour la Chine s'est établi à 47,0 en septembre, contre 47,3 en août, selon un chiffre provisoire calculé par le cabinet Markit et publié mercredi par le groupe de presse Caixin.

L'activité manufacturière chinoise s'est ainsi encore lourdement contractée en septembre, tombant à son plus bas niveau depuis six ans et demi, et confirmant l'essoufflement persistant de la croissance de la deuxième économie mondiale et du premier consommateur de métaux de base au monde.

"Cela va sûrement exacerber les inquiétudes parmi les opérateurs du marché des métaux de base sur le fait que l'économie chinoise se dirige vers un atterrissage forcé", ont noté les analystes de Commerzbank.

- Le cuivre lesté par un surplus-

Les cours du cuivre sont ainsi tombés jeudi à 5.013,50 dollars la tonne, leur plus bas niveau en près d'un mois, à cause de ces craintes sur l'économie chinoise mais aussi à cause d'un surplus d'offre sur le marché.

Le groupe international d'étude sur le cuivre (ICSG) a fait état d'un surplus d'offre de 91.000 tonnes pour la première moitié de l'année, notamment à cause d'un déclin de la demande, alors que selon les analystes de Commerzbank le marché à la même période l'année dernière avait enregistré un déficit de 510.000 tonnes.

"Dans la première moitié de 2015, la demande apparente mondiale de cuivre a décliné de 2% (245.000 tonnes) en comparaison avec la même période en 2014", a souligné ICSG.

Lors de la même période, dans les premiers six mois de l'année 2015, la production minière mondiale a elle augmenté de 3%, soit 280.000 tonnes, a noté ICSG.

Les analystes d'Unicredit continuent cependant de penser que les prix du métal rouge devraient s'améliorer à cause d'un resserrement attendu de l'offre.

En effet, depuis la fin du printemps certains observateurs du marché du cuivre ont noté des améliorations du côté des fondamentaux, et notamment de l'offre, à cause de perturbations dans les mines au Chili et en Zambie notamment, et des coupes de production par les géants du secteur sur fond de baisse des cours.

- Le zinc baisse, lesté par une hausse des stocks -

Les cours du zinc, métal utilisé pour la galvanisation de l'acier pour empêcher que ce dernier ne rouille, ont de nouveau décroché cette semaine, atteignant jeudi 1.621,50 dollars la tonne, soit leur plus bas niveau en cinq ans.

"Les prix du zinc ont été plombés par une augmentation des stocks et la menace d'une nouvelle hausse des réserves à venir", ont commenté les analystes d'Unicredit.

Les réserves de zinc stockées dans les entrepôts du LME ont atteint la semaine dernière 617.000 tonnes, soit leur plus haut niveau en quatre mois et demi, et évoluaient toujours autour des 600.000 tonnes à la fin de cette semaine.

Les analystes d'Unicredit ont également constaté que le groupe international d'étude sur le plomb et le zinc avait fait état d'un surplus d'offre sur le marché du zinc en juillet.

19:58 Écrit par Recycling dans Actualité, Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : metaux | | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.