10/10/2015

Glencore fait bondir le zinc qui emmène les autres métaux avec lui

Londres (awp/afp) - Les prix du zinc ont grimpé en flèche vendredi, stimulés par l'annonce de réduction d'un tiers de la production annuelle du métal du géant minier Glencore, emportant avec eux les cours des autres métaux qui profitaient également d'un affaiblissement du dollar.

Glencore fait chauffer le zinc

Les cours du zinc échangés sur le London Metal Exchange (LME) ont atteint 1.875 dollars la tonne vendredi, leur niveau le plus élevé en deux mois. Ils ont grimpé de plus de 12% par rapport à leur clôture de la veille.

 "La principale nouvelle a été l'annonce de Glencore sur ses coupes de production en Amérique du Sud, en Australie et au Kazakhstan", ont observé les analystes de Sucden Financial.

Le géant des métaux a annoncé vendredi une réduction d'un tiers de sa production annuelle de zinc, soit de 500.000 tonnes, face aux prix actuellement très bas de ce minerai, ce qui se traduira par quelque 1.500 suppressions d'emplois.

 Pour les experts de Commerzbank, "cela équivaut à 3,8% de la production mondiale de zinc sur l'année dernière et environ un tiers de la production annuelle de Glencore".

 Avant le rebond de vendredi, les cours du zinc étaient à la peine depuis le début du mois de mai, lestés par un excédent d'offre sur le marché, et avaient atteint la semaine dernière leur plus bas niveau en cinq ans, à 1.601,50 dollars la tonne.

Mais pour Caroline Bain, analyste chez Capital Economics, cette dégringolade des cours a été exagérée, le surplus d'offre sur les marchés étant, pour elle, temporaire.

"Oui, il y a eu une petite hausse des réserves du LME, mais dans leur ensemble les stocks de zinc ont baissé cette année (...) et la demande de ce métal a été beaucoup plus forte que pour les autres métaux de base", a souligné Mme Bain.

 Les coupes de Glencore, couplées avec la fermeture de deux autres mines (Century en Australie, et Lisheen en Irlande) devraient offrir un soutien important aux prix du zinc, en retirant, selon Caroline Bain, 10% de l'offre minière du marché.

Le Groupe international d'étude du plomb et du zinc (ILZSG) a annoncé vendredi anticiper une hausse de la demande de 2,6% en 2016, à 11,11 millions de tonnes.

-Les autres métaux de base grimpent aussi-

Les cours des autres métaux ont été stimulés par la hausse du zinc, les investisseurs s'empressant de fermer leurs positions vendeuses, selon les analystes de Sucden.

 Les cours du cuivre et de l'aluminium ont grimpé vendredi à leur plus haut niveau en trois semaines, à respectivement 5.356 dollars la tonne et 1.646 dollars la tonne.

Les tarifs de l'étain sont montés vendredi à un maximum depuis fin juillet, à 16.440 dollars la tonne. Et ceux du nickel ont atteint le même jour leur plus haut niveau en deux mois, à 10.785 dollars la tonne.

"L'effet zinc a aidé les autres métaux industriels, mais la hausse des cours du pétrole et un dollar plus faible sont également positifs pour les matières premières industrielles", a souligné Caroline Bain de Capital Economics.

Le ton prudent des minutes de la Réserve fédérale américaine, laissant penser que l'institution pourrait repousser encore la hausse des ses taux, a en effet lesté le billet vert. Or un dollar affaibli rend les achats de métaux industriels libellés en dollars moins onéreux pour les acheteurs munis d'autres devises.

09:42 Écrit par Recycling dans Actualité, Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : metaux | | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.