05/03/2016

Les métaux industriels redressent la barre dans un marché plus confiant

Londres (awp/afp) - Les prix des métaux de base échangés sur le London Metal Exchange (LME) ont confirmé cette semaine la reprise amorcée depuis la mi-février, s'affichant au plus haut en plusieurs mois, alors que la Chine a annoncé de nouvelles mesures de soutien à son économie.

 "Au cours du mois dernier, les prix plus élevés des matières premières industrielles comme les métaux de base et le pétrole brut, jusqu'aux métaux précieux, suggèrent que les investisseurs en particulier commencent à reconnaître le caractère profondément survendu de la classe d'actifs matières premières", ont estimé les analystes d'UniCredit.

L'optimisme des investisseurs a notamment été entretenu par les nouvelles mesures de soutien annoncées lundi par la banque centrale chinoise (PBOC) à l'activité du premier consommateur de métaux au monde, via un nouvel abaissement des ratios de réserves obligatoires imposés aux établissements financiers.

Plusieurs analystes relevaient que cette initiative avait contribué à renforcer la confiance du marché et l'espoir de voir les autorités chinoises annoncer de nouvelles mesures de relance, en particulier durant la session annuelle de l'Assemblée nationale populaire (ANP), qui s'ouvrira samedi, un rendez-vous politique majeur durant lequel Pékin annonce ses objectifs économiques et son nouveau plan quinquennal (2016-2020).

 Dans ce contexte, "la pression sur les prix des métaux (n'a pas été) excessive" à la suite de la publication de statistiques décevantes sur l'activité manufacturière en Chine, qui a enregistré en février son plus fort repli depuis plus de quatre ans, ont noté les analystes de Commerzbank, attribuant en particulier cette résilience au fait que les statistiques ont sans doute été en partie faussées par les festivités du Nouvel an lunaire et aux attentes de voir Pékin procéder à un nouvel assouplissement monétaire et budgétaire.

Ces espoirs ont notamment permis aux Bourses asiatiques d'atteindre de nouveaux sommets cette semaine, contribuant à un regain d'appétit pour le risque sur les marchés mondiaux, qui a également profité aux métaux industriels.

En outre, de bonnes données économiques en provenance des États-Unis, où les dépenses de construction pour janvier ont atteint leur plus haut niveau en huit ans, ont également renforcé la confiance du marché.

 "Venant s'ajouter à de meilleurs indicateurs économiques qui ont déjà été publiés, cela suggère que l'économie américaine a démarré l'année d'un meilleur pied qu'on ne l'avait précédemment supposé et que le faible quatrième trimestre de 2015 était simplement une exception. Cela implique une demande solide pour les métaux aux États-Unis, qui en sont le deuxième plus important consommateur après la Chine", ont commenté les experts de Commerzbank.

 - Le cuivre aidé par des positions spéculatives -

Les cours du cuivre ont nettement progressé la semaine dernière, à l'image de ceux des autres métaux industriels, jusqu'à atteindre vendredi 4.933 dollars la tonne, un plus haut en près de quatre mois.

Les analystes de Commerzbank ont toutefois souligné que ce mouvement de hausse, qui a permis aux prix du métal rouge de nettement rebondir depuis leurs plus bas multi-annuels atteints mi-janvier, n'était pas uniquement attribuable à un resserrement imminent de l'offre, mais également à des achats à caractère spéculatif.

"Selon des chiffres du LME montrant le positionnement des intervenants sur le marché spéculatif, ils ont étendu significativement leurs positions longues nettes (soit leurs achats, ndlr) sur le cuivre la semaine dernière", qui se trouvent actuellement à leur plus haut niveau depuis début novembre, ont détaillé les experts de Commerzbank.

 - Une embellie de courte durée pour l'aluminium ? -

L'aluminium a également accru ses gains la semaine dernière, grimpant jeudi jusqu'à 1.595 dollars la tonne, soit un maximum depuis la mi-octobre 2015.

Plusieurs analystes relevaient que les cours commençaient à bénéficier des réductions d'offre mises en place ces derniers mois, mais craignaient également que la reprise des prix n'encourage les producteurs, notamment chinois, à augmenter de nouveau leur production.

"Selon des sources industrielles, certains fondeurs chinois tirent clairement profit (de la reprise des cours) et redémarrent des installations de production qui étaient auparavant à l'arrêt", ont rapporté les analystes de Commerzbank, estimant que si la production d'aluminium devait augmenter à nouveau significativement en Chine, cela empêcherait tout gain durable pour les prix.

 De leur côté, les prix du plomb ont grimpé vendredi jusqu'à 1.848 dollars la tonne, un maximum en plus de deux semaines, tandis que ceux du nickel ont atteint le même jour 9.085 dollars, au plus haut en près de trois mois.

 La tonne de zinc est montée pour sa part vendredi jusqu'à 1.850 dollars, au maximum depuis près de cinq mois, tandis que celle d'étain a signé le même jour un plus haut depuis la mi-avril 2015, à 16.645 dollars.

08:00 Écrit par Recycling dans Actualité, Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : metaux | | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.