19/06/2015

Métaux industriels: en baisse et n'attirent plus les investisseurs

Londres (awp/afp) - Les prix des métaux de base échangés sur le London Metal Exchange (LME) ont baissé cette semaine sous la pression du dollar et du manque d'appétit des spéculateurs, sur fond de crise grecque.

En l'absence d'indicateurs économiques majeurs venant de Chine, le plus gros consommateur de métaux au monde, les investisseurs ont reporté leur attention sur la Grèce et le dollar.

L'optimisme semble avoir quitté le marché des métaux de base, ont noté plusieurs analystes, et les craintes sur une possible sortie de la Grèce de la zone euro ne poussent pas les investisseurs à la prise de risque.

"L'aversion pour les investissements à risque est clairement à blâmer pour la baisse des prix, alors qu'il n'y a pas de fin en vue pour la crise grecque", ont commenté les analystes de Commerzbank.

La force du dollar, malgré un accès de faiblesse du billet vert jeudi, a pesé sur l'ensemble des matières premières libellées dans cette monnaie, en les rendant moins attractives car plus onéreuses pour les investisseurs munis d'autres devises.

LE CUIVRE PLOIE, FAIBLESSE DE LA DEMANDE

Les prix du cuivre ont poursuivi leur baisse cette semaine, tombant vendredi à leur minimum en trois mois, à 5665,50 dollars la tonne.

L'essoufflement économique en Chine continue également de peser sur les cours du métal rouge. "Le peu de progrès sur les projets d'infrastructure, les retards sur les projets de réseaux électriques, et la faiblesse des secteurs comme l'automobile (...) nous ont poussé à faire baisser les perspectives de la demande pour le cuivre raffiné", ont souligné les analystes de Macquarie.

En effet, la vitesse à laquelle les stocks se réduisent à décliné en Chine et le pays devra vider ses stocks avant de pouvoir augmenter ses importations de cuivre.

Malgré tout, pour les analystes de Triland, il reste quelques poches d'optimisme sur le marché du cuivre. "Les prix de l'immobilier nouveau en Chine en mai ont rebondi à l'échelle nationale pour la première fois depuis 13 mois, ce qui suggère que la crise de l'immobilier en Chine pourrait prendre fin grâce aux mesures de stimulus de la banque centrale chinoise et des gouvernements locaux," ont précisé les analystes de Triland Metals.

L'ALUMINIUM LESTÉ PAR UN SURPLUS

Les cours de l'aluminium ont passé la semaine sous pression, atteignant vendredi leur plus bas niveau en quatre mois, à 1687,50 dollars la tonne.

L'offre d'aluminium, notamment en Chine, ne cesse de croître. Selon les analystes de Natixis, la production d'aluminium en mai a augmenté de 16% par rapport au mois d'avril et de 40% par rapport à la même période l'année dernière dans ce pays.

Certains producteurs chinois pourraient bien être en train de stocker leur aluminium pour soutenir les prix, mais la faiblesse des fondamentaux de marché en Chine devrait exposer tôt ou tard l'étendue du surplus dans ce pays, ajoutaient les analystes.

Les autres métaux, à l'exception de l'étain ont tous baissé cette semaine. Le plomb est tombé à son plus bas niveau en près de trois mois vendredi à 1.785 dollars la tonne, tandis que le nickel a atteint le même jour son minimum en trois semaines, à 12.775 dollars la tonne. Le zinc a glissé à sont minimum en trois mois vendredi, à 2045 dollars la tonne.

21:03 Écrit par Recycling dans Actualité, Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : metaux | | |  Facebook | |

13/06/2015

Métaux industriels: en baisse, plombés par la Chine et le dollar

Londres (awp/afp) - Les prix des métaux de base échangés sur le London Metal Exchange (LME) se sont de nouveau retrouvés sous pression jeudi après la publication de statistiques économiques chinoises moroses, et face à un dollar fort.

Les métaux industriels ont perdu du terrain jeudi, lestés par la publication des données sur la production industrielle chinoise, après avoir pourtant commencé la semaine en hausse.

Si celle-ci s'est accélérée en mai, grimpant de 6,1% sur un an, le sursaut reste timide et la progression moins importante qu'attendu.

Le renchérissement du billet vert, qui a pesé sur l'ensemble des matières premières libellés en dollar dans la deuxième moitié de la semaine en les rendant plus onéreuses pour les investisseurs munis d'autres devises, a mis une pression supplémentaire sur les métaux de base.

LE CUIVRE MONTRE DES SIGNES DE FAIBLESSE

La baisse des importations chinoises de 18,1% sur un an en mai annoncée lundi, pourtant inquiétante quant à la vigueur de la deuxième économie mondiale n'avait pas bouleversé le marché, de nombreux investisseurs s'attendant à de nouveaux efforts de stimulus économique de la part du gouvernement chinois.

PUBLICITÉ
 


"Les cours des métaux industriels se sont appréciés mercredi après une annonce du ministère chinois des finances quant à l'extension d'un programme de soutien des finances des gouvernements régionaux", ont noté les analystes de Sucden.

Même si la baisse importante des importations chinoises a tout de même quelque peu entravé la progression des tarifs du cuivre, le métal rouge a connu un bon début de semaine.


Le cuivre a en effet atteint mercredi son plus haut niveau en deux semaines à 6083,50 dollars la tonne. Mais le métal n'a pas résisté à la pression du dollar et a atteint jeudi son minimum en presque trois mois, à 5861 dollars la tonne.

De plus, "l'absence de progrès dans les négociations entre la Grèce (et ses créanciers) sur le versement d'une tranche d'aide a sapé toute prise de risque chez les investisseurs", ont noté les analystes de Commerzbank.

L'ALUMINIUM RESTE SOUS LA PRESSION D'UN SURPLUS

Après avoir grimpé à son plus haut niveau en deux semaines mercredi, à 1774 dollars la tonne, l'aluminium a de nouveau perdu du terrain.

"Il y a une pression baissière sur l'ensemble des métaux de base, mais principalement sur l'aluminium à cause d'inquiétudes sur un surplus d'offre," ont souligné les analystes d'UniCredit.

Le marché de l'aluminium fait en effet actuellement les frais d'un surplus d'offre mondiale. Selon des chiffres de Natixis, les stocks d'aluminium au Japon continuent de grimper, atteignant un nouveau record en mai à 502'200 tonnes, tandis que la production d'aluminium en Inde augmente.

Le marché chinois est aussi très certainement en situation de surplus, même si une baisse des prix de l'aluminium chinois, en comparaison aux tarifs du LME, pourrait pousser à la fermeture certaines fonderies chinoises dont les coûts de production sont élevés, et ainsi participer à un rééquilibrage du marché, selon les analystes de Natixis.

De son côté, l'étain est resté quasi stable jusqu'à ce qu'il glisse jeudi à son plus bas niveau en presque deux mois, à 14'900 dollars la tonne.

Les cours du plomb ont pour leur part atteint leur plus bas niveau depuis deux mois et demi vendredi, à 1836 dollars la tonne. Le même jour, le zinc est tombé à son minimum en un mois et demi à 2095 dollars la tonne.

07:13 Écrit par Recycling dans Actualité, Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : metaux | | |  Facebook | |

23/05/2015

Métaux industriels: les prix baissent à cause d'indicateurs moroses et du dollar

Londres (awp/afp) - Les prix des métaux de base échangés sur le London Metal Exchange (LME) se sont trouvés cette semaine sous la pression de données économiques décevantes en Chine et aux États-Unis, et d'une tentative de rebond du dollar.

Des indicateurs économiques décevants de la part des deux premières économies mondiales, les États-Unis et la Chine, ont pesé sur les cours des métaux précieux en début de semaine.

L'activité manufacturière chinoise s'est de nouveau contracté en mai selon l'indice PMI provisoire des directeurs d'achats de la banque HSBC sorti jeudi. La Chine est le premier consommateur de métaux industriels au monde.

Par ailleurs, les indicateurs parus jeudi aux États-Unis n'ont pas vraiment rassuré sur la santé économique de la première économie mondiale.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont un peu progressé mais sont restées tout de même à un niveau très faible et les reventes de logement et l'indice de l'activité dans la région de Philadelphie ont déçu.

Enfin, un renchérissement du dollar en début et fin de semaine a également pesé sur les cours des métaux libellés dans cette monnaie, en les rendant moins attractifs pour les investisseurs munis d'autres devises.

LE CUIVRE S'ESSOUFFLE, PLOMBÉ PAR UN SURPLUS

Les cours du cuivre ont atteint vendredi leur plus bas niveau en trois semaines à 6143 USD la tonne, lestés par le dollar mais aussi par un surplus d'offre au premier trimestre 2015.

Les investisseurs s'attendaient à un début de rééquilibrage du marché qui ne pourrait finalement pas arriver.

Selon le bureau mondial des statistiques sur les métaux de base (WBMS), le marché du cuivre a enregistré un surplus de 179'000 tonnes au premier trimestre 2015, selon des données publiées mercredi. En 2014, le surplus sur le marché était de 244'000 tonnes.

Malgré les intempéries qui ont perturbé l'offre chilienne cet hiver, "la production mondiale des mines de cuivre a augmenté de 3,6% à 4,69 millions de tonnes lors du premier trimestre, par rapport à la même période l'année précédente", a noté le bureau.

L'ALUMINIUM SE REPLIE, L'OFFRE RESTE ABONDANTE

Les cours de l'aluminium se sont aussi un peu affaissés, le rebond de ces dernières semaines s'essoufflant alors que le marché reste suffisamment approvisionné, malgré un petit déficit d'offre au premier trimestre.

Les prix de l'aluminium sont tombés vendredi à 1757 dollars la tonne, leur niveau le plus faible en trois semaines.

Le bureau mondial des statistiques sur les métaux de base a fait état d'un léger déficit d'offre sur le marché de l'aluminium entre janvier et mars, à 95'000 tonnes, s'ajoutant au déficit de 738'000 tonnes enregistré en 2014.

Mais les marchés demeurent pour le moment bien achalandés, car la production d'aluminium reste robuste, ce qui pèse sur les prix.

"Nous avons toujours été sceptiques sur la récente hausse des prix de l'aluminium, disant qu'elle était difficile à justifier", ont commenté les analystes d'Unicredit.

Mais une nouvelle baisse des cours pourrait entamer les bénéfices des producteurs et exportateurs d'aluminium, et se traduire par une réduction de l'offre susceptible de soutenir les cours en 2016, selon plusieurs analystes.

À part l'étain qui est resté stable et le plomb qui s'est un peu repris, les autres métaux ont baissé vendredi.

LE NICKEL est tombé à 12'680 dollars la tonne son plus bas niveau en près d'un mois, et LE ZINC à 2163 dollars la tonne, un minimum en six semaines.

07:04 Écrit par Recycling dans Actualité, Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : metaux | | |  Facebook | |

10/05/2015

Métaux industriels: profitent de nouveau d'un dollar affaibli

Londres (awp/afp) - Les cours des métaux de base échangés sur le London Metal Exchange (LME) ont dans l'ensemble de nouveau profité cette semaine d'un accès de faiblesse du dollar, alimenté par des inquiétudes sur la vigueur de la reprise économique des États-Unis.

"Il y eu sur les deux dernières semaines un mouvement d'ensemble à la hausse sur le marché" des métaux, alimenté plus par une tendance générale sur les marchés financiers que par la demande physique de métal, a relevé Caroline Bain, analyste chez Capital Economics.

"Le marché des devises, plus que les fondamentaux (de l'offre et de la demande, NDLR), a de nouveau été la force motrice" des cours des métaux industriels, ont abondé les analystes de Commerzbank.

"De meilleures données macroéconomiques en provenance d'Europe combinées à des indicateurs (décevants) aux États-Unis ont provoqué un repli du dollar à son niveau le plus faible en deux mois face à l'euro et d'autres grandes devises (dont le franc suisse et la livre britannique, NDLR)", a-t-on ainsi expliqué chez Commerzbank.

La baisse du billet vert rend plus attrayants car moins onéreux les achats de matières premières libellées en dollar, comme les métaux de base.

Le CUIVRE est ainsi monté mardi à 6481 dollars la tonne, son plus haut niveau depuis mi-décembre 2014, tandis que l'ALUMINIUM atteignait le même jour 1978,25 dollars la tonne, un sommet en cinq mois.

Toujours mardi, la tonne de PLOMB a grimpé à 2162,50 dollars et la tonne de ZINC à 2404,50 dollars, toutes deux au plus haut en huit mois.

Mercredi, l'ÉTAIN est monté à 16'400 dollars la tonne, au plus haut depuis mi-avril, et le NICKEL à 14'585 dollars, son niveau le plus fort en deux mois.

Les métaux de base ont tout de même terminé la semaine sur une note mitigée alors que le dollar reprenait quelques forces.

De plus, "avec seulement quelques faibles signes de reprise de la demande, il pourrait bien être trop tôt pour parler d'un rebond durable pour les prix", a prévenu Mme Bain.

13:27 Écrit par Recycling dans Actualité, Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : metaux | | |  Facebook | |

02/05/2015

Métaux industriels: en hausse grâce à la baisse du dollar

Londres (awp/afp) - Les prix des métaux de base échangés sur le London Metal Exchange (LME) ont fini la semaine en hausse, stimulés par l'affaiblissement du dollar sur fond d'inquiétudes sur la fermeté de la reprise aux États-Unis, la première économie mondiale.

Les chiffres décevants de la croissance américaine auraient pu peser sur les cours des métaux industriels, après des statistiques décevantes venant de Chine, la deuxième économie mondiale la semaine dernière.

Mais, selon les analystes de Commerzbank, ces statistiques décevantes avaient été déjà intégrées dans les cours par les opérateurs de marché.

De plus, la faible croissance de l'économie américaine a pesé sur le dollar, ce qui a, à son tour, aidé les matières premières libellées dans cette monnaie en les rendant plus attrayantes, car moins onéreuses, pour les acheteurs munis d'autres devises.

LE CUIVRE CONTINUE SA PROGRESSION

Les cours du cuivre ont atteint vendredi leur plus haut niveau en plus de quatre mois, à 6.375 dollars la tonne, aidés par la baisse du dollar.

Par ailleurs, les récentes perturbations de la production chilienne, après des pluies torrentielles au mois de mars, continuaient également d'aider les cours, augmentant ainsi les espoirs d'un rééquilibrage du marché en 2015.

Selon des chiffres du bureau national des statistiques du Chili, la production de cuivre a décliné de 2,3% atteignant 474'500 en mars, par rapport à l'année précédente.

Mais pour les analystes de Barclays, la prudence reste de mise, car si les perturbations sur l'offre de métal rouge ont été plus nombreuses cette année, elles demeurent en dessous du seuil établi par la banque.

De plus, les analystes de Commerzbank ont souligné que le marché pourrait se retrouver en surplus cette année, et ce pour la première fois en six ans.

Le groupe international d'étude du cuivre estime en effet que ce surplus pourrait atteindre 364'000 tonnes en 2015, alors que la demande chinoise entame un ralentissement.

De leur côté, les cours de l'aluminium ont grimpé vendredi à leur plus haut niveau en quatre mois et demi, alors que le marché se rééquilibre petit à petit.

Les prix du plomb ont atteint le même jour un maximum en presque 7 mois, à 2107 dollars la tonne, même si les investisseurs s'attendent à un réajustement prochain des cours.

Le nickel repart à la hausse, aidé par la Colombie

Après être tombés à leur plus bas niveau en six ans il y a deux semaines, les cours du nickel ont rebondi, atteignant 13'965 dollars la tonne, leur plus haut niveau en un peu plus d'un mois.

Les prix du nickel ont été aidés dès lundi par une grève à la mine de Cerro Matoso en Colombie, la deuxième plus grande mine de ferronickel au monde. Le ferronickel est un alliage de métal contenant 45% de nickel.

"Cette mine est assez importante pour avoir un impact sur le marché, surtout qu'avec l'embargo indonésien sur les exportations de nickel, les importations chinoises de ferronickel ont grimpé l'année dernière", expliquait Caroline Bain, analyste chez Capital Economics.

Mais l'analyste notait cependant que les stocks de ce métal restaient abondants, et qu'il faudrait un certain temps avant que la fermeture de la mine, si la grève devait durer, n'affecte réellement le marché.

Les cours du zinc sont montés vendredi à leur maximum en plus de cinq mois, à 2350 dollars la tonne. Les cours de l'étain ont atteint vendredi leur plus haut niveau en deux semaines, à 16'390 dollars la tonne.

09:24 Écrit par Recycling dans Actualité, Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : metaux | | |  Facebook | |

25/04/2015

Métaux industriels: prix stables, mais sous pression chinoise

Londres (awp/afp) - Les prix des métaux de base échangés sur le London Metal Exchange (LME) se sont trouvés sous la pression de nouveaux indicateurs moroses venant de Chine, le principal consommateur de métaux industriels au monde, avant de se stabiliser.

L'activité manufacturière chinoise s'est à nouveau tassée en avril, après une forte contraction en mars, selon un indice préliminaire publié jeudi par la banque HSBC, reflétant l'affaiblissement persistant de la demande dans la deuxième économie mondiale.

L'indice PMI des directeurs d'achats calculé par HSBC - encore provisoire, le mois d'avril n'étant pas achevé - s'est établi à 49,2, contre 49,6 en mars. C'est son plus bas niveau depuis douze mois.

Un chiffre supérieur à 50 marque une expansion de l'activité manufacturière, tandis qu'un indice inférieur à ce seuil signale une contraction.

En début de semaine, le défaut de paiement de la compagnie immobilière chinoise Kaisa Group avait déjà contribué à "déprimer le marché des métaux de base", ont commenté les analystes de Natixis, ravivant ainsi les craintes d'autres défauts dans ce secteur crucial pour la demande en métaux industriels.

LE CUIVRE RESTE STABLE

 Malgré un accès de faiblesse en milieu de semaine, après la publication de l'indicateur HSBC sur l'activité manufacturière chinoise, les cours du cuivre se sont plutôt bien maintenus cette semaine, si l'on considère le climat morose dans lequel évolue le métal rouge.

 Le cuivre a même commencé la semaine, lundi, à son plus haut depuis un peu moins d'un mois à 6173 dollars la tonne.

Un dollar affaibli après des indicateurs décevants aux États-Unis cette semaine, a contribué à soutenir les cours du cuivre, selon les analystes de Sucden.

 Et de nombreux experts demeurent positifs sur un éventuel rééquilibrage du marché dans les prochains mois, après les perturbations qui ont affecté la production de certaines mines au premier trimestre, au Chili notamment.

"Les opérateurs de marchés s'accordent à dire que les mines produisent moins et que les perturbations cette année ont été anormalement importantes", ont souligné les analystes de Macquarie, qui estiment d'ailleurs qu'entre 30'000 et 50'000 tonnes de cuivre ont déjà été perdues.

 Le groupe minier britannique Anglo American a d'ailleurs annoncé cette semaine une chute de 15% de sa production de cuivre au premier trimestre, par rapport à la même période l'année précédente.

L'ALUMINIUM SOUFFRE UN PEU PLUS, LEVÉE D'UNE TAXE EN CHINE

 Les cours de l'aluminium ont connu une baisse de régime un peu plus forte que le cuivre cette semaine, une taxe sur les exportations de certains types de produits d'aluminium ayant été levée en Chine laissant entrevoir un afflux de métal sur le marché.

Les cours de l'aluminium ont atteint 1769 dollars la tonne jeudi, passant sous le seuil des 1790 dollars la tonne, affaiblis par l'abolition en Chine de la taxe chinoise de 15% sur l'exportation de barres d'aluminium.

 Même si, selon Standard Bank, seul un faible volume de produits (entre 13'000 et 15'000 tonnes) entre dans cette catégorie.

 "Cette décision va à l'encontre de nos attentes sur le fait que les autorités chinoises allaient restreindre les exportations de produits aluminium à faible valeur ajoutée et indique que les exportations d'aluminium pourraient progresser en 2015", ont souligné les analystes de Natixis.

De son côté, le plomb a atteint vendredi un maximum en un peu plus de sept mois, à 2085 dollars la tonne, dans un marché globalement équilibré.

13:48 Écrit par Recycling dans Actualité, Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : metaux | | |  Facebook | |