20/02/2015

Métaux de base: début de l'année de la chèvre sous pression

Londres (awp/afp) - Les prix des métaux de base échangés sur le London Metal Exchange (LME) sont repartis à la baisse dans un marché où la liquidité était limitée en raison des vacances du nouvel an chinois, et sur fond de crise grecque.

LA CHINE PÈSE SUR LES MARCHÉS

Les cours des métaux de bases ont souffert du calme qui règne traditionnellement sur les marchés autour de la nouvelle année chinoise, placée sous le signe de la chèvre.

Les cours du CUIVRE se sont trouvés sous pression au début de la semaine après la publication des statistiques chinoises sur les prix de l'immobilier, selon les analystes de Triland.

Celle-ci s'est accentuée à l'approche des vacances du nouvel an chinois qui ont débuté jeudi, et les opérateurs de marché attendaient avec prudence le retour des opérateurs chinois après les jours fériés de cette semaine.

Le NICKEL et le ZINC ont particulièrement fait les frais de ce manque d'activité sur les marchés. Les cours du Nickel ont en effet atteint vendredi leur plus bas niveau en un an, à 13.873 dollars la tonne. Le ZINC est tombé le même jour à un minimum depuis la fin janvier 2015, à 2.057 dollars la tonne.

"Les vacances autour du nouvel an chinois sont toujours une période de transition pour les marchés, et cette année encore plus car ces derniers portent une attention particulière à la demande chinoise dans l'attente de nouvelles annonces de soutien de l'économie par le gouvernement", notaient les analystes d'UniCredit.

Le moral des investisseurs a été quelque peu ébranlé par une succession d'indicateurs moroses venant de Chine ces derniers mois, faisant craindre à un essoufflement de la deuxième économie mondiale, moteur de la croissance mondiale.

LA GRÈCE SAPE L'APPÉTIT POUR LE RISQUE

Les investisseurs restaient également prudents, attendant fébrilement le résultat des négociations entre le nouveau gouvernement grec et ses créanciers sur un prolongement du programme d'aide à la Grèce.

"Les investisseurs se sont mis en mode +risque zéro+ dans ce marché calme", ont constaté les analystes de Triland Markets.

Dans ces conditions, même l'ÉTAIN n'a pas pu profiter d'une nouvelle pourtant à tendance haussière.

En effet, selon les analystes de Commerzbank, dix-neuf fonderies d'étain en Indonésie totalisant une capacité de production de 30'000 tonnes ont passé un accord cette semaine pour limiter leurs exportations à 2000 tonnes par mois pour une période de trois mois.

Une nouvelle positive pour ce marché qui a souffert d'un surplus en 2014.

19:40 Écrit par Recycling dans Actualité, Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : metaux | | |  Facebook | |

17/01/2015

Métaux industriels: cuivre et autres en baisse, croissance économique terne

Londres (awp/afp) - Les prix du cuivre échangés sur le London Metal Exchange, ont plongé cette semaine, toujours plombés par les inquiétudes sur la Chine, et après les révisions de la Banque mondiale sur la croissance, un contexte morose qui a tiré tous les métaux de base vers le bas.

Les cours du cuivre pour livraison dans trois mois ont atteint leur plus bas niveau depuis le 22 juillet 2009, à 5.353,25 dollars la tonne, perdant plus de 15% depuis le début de l'année.

 Les prévisions des analystes dans leurs notes prospectives n'étaient globalement pas optimistes sur le cuivre en ce début d'année, mais la dégringolade des cours du cuivre a tout de même pris le marché par surprise.

BAROMÈTRE DE LA SANTÉ ÉCONOMIQUE

 La réduction des prévisions de la Banque mondiale sur la croissance de l'économie mondiale a été avancée par de nombreux experts comme l'une des raisons derrière la dégringolade des prix du cuivre.

 La Banque mondiale a revu à la baisse ses estimations sur la croissance de l'économie mondiale à 3% en 2015, soit 0,4 points de moins qu'il y a six mois, et à 3,3% en 2016.

 "L'économie mondiale a toujours du mal à se reprendre car beaucoup de pays à haut-revenus se débattent avec l'héritage de la crise économique et les pays émergents sont moins dynamiques que par le passé," a noté la Banque mondiale.

 Le cuivre qui est considéré comme le baromètre de l'économie mondiale, et est même appelé "Docteur cuivre", a souffert de la faiblesse de la croissance économique mondiale qui pèse sur la demande ces derniers mois, d'autant que l'offre de cuivre est déjà excédentaire sur les marchés.

 Selon Ole Hansen, analyste chez Saxo Bank, la Banque mondiale a en particulier mentionné un ralentissement de l'économie chinoise comme l'une des raisons de la réduction de ses estimations.

"Cela met en lumière la faiblesse du cuivre car la Chine consomme plus de 40% de l'offre mondiale", souligne l'analyste.

 PANIQUE DES SPÉCULATEURS

 Mais selon des analystes, le mouvement baissier soudain du cuivre mercredi avait au final peu à voir avec les fondamentaux du marché.
"La vente en masse du cuivre ne trouve pas de réponse dans les fondamentaux du marché. C'est plutôt une combinaison de facteurs, à savoir la fuite des fonds d'investissement du secteur des matières premières, la contagion de la peur liée à la chute des prix du pétrole, et la faiblesse de la demande saisonnière pour le cuivre avant le nouvel an chinois", ont précisé les analystes de Commerzbank.

 En effet, la période de congés autour du nouvel an chinois est souvent synonyme d'un ralentissement de la demande de métaux de base, de la part du plus gros consommateur mondial des ces produits.

 La forte dégringolade a été conduite par un mouvement de panique générale des investisseurs qui a entraîné une vague de vente massive de la part des spéculateurs, ont souligné les analystes de Capital Economics.

 Le déclin des prix du cuivre est cohérent avec une petite baisse de forme du secteur manufacturier chinois et non avec un atterrissage brutal de l'économie chinoise, selon les analystes. Les cours du cuivre se sont d'ailleurs en partie repris depuis, tentant de se stabiliser.

 Le cuivre a entraîné dans son sillage les autres métaux de base, l'aluminium a atteint mardi son plus bas niveau depuis le 21 mai 2014, à 1756,75 dollars la tonne. Le plomb est tombé le même jour à son minimum depuis le 7 juillet 2014, à 1743 dollars la tonne, et l'étain à son minimum depuis le 2 janvier, à 19'050 dollars la tonne.

Le nickel a atteint mardi son plus bas niveau depuis le 7 février 2014, à 13'945 dollars la tonne et le zinc a atteint un minimum depuis le 8 avril 20104, à 2005,75 dollars la tonne.

09:38 Écrit par Recycling dans Actualité, Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : metaux | | |  Facebook | |

11/01/2015

Métaux industriels pénalisés par une économie mondiale morose

Londres (awp/afp) - Les prix des métaux de base échangés sur le London Metal Exchange (LME) ont continué de chuter cette semaine dans un contexte économique morose, plombés également par la chute des prix du pétrole et un dollar fort.

Les prix des métaux de base ont souffert du contexte économique terne en Europe, où la situation politique en Grèce continue notamment de susciter des inquiétudes.

Par ailleurs, les chiffres de l'inflation en Chine, pointant vers un essoufflement de la deuxième économie mondiale ont également contrarié les investisseurs.

La hausse des prix à la consommation en Chine, principale jauge de l'inflation, est tombée à 2,0% en 2014, bien en deçà du plafond d'environ 3,5% fixé par le gouvernement, a annoncé vendredi le Bureau national des statistiques (BNS) chinois.

Le marché des métaux est très sensible à l'évolution de l'économie chinoise, la Chine étant de loin le premier consommateur mondial de ces matières premières.

La force du dollar a également gêné les cours des métaux de base. "Depuis que le dollar est dans sa tendance haussière, qui a commencé à la fin avril 2014, les gains du dollars se sont traduits par une chute d'environ 14% des prix des métaux industriels, à l'exception de l'aluminium et du zinc," notaient les analystes de Macquarie.

Un billet vert plus robuste pèse sur les matières premières libellées en dollar, comme les métaux de base, en les rendant plus coûteuses pour les investisseurs munis d'autres devises.

LE CUIVRE PLOMBÉ PAR UN EXCÉDENT D'OFFRE

Les cours du cuivre ont atteint vendredi leur plus bas niveau depuis le 8 juin 2010, à 6073,50 dollars la tonne, s'approchant du seuil psychologique des 6000 dollars.

"Une large hausse des stocks de cuivre dans les entrepôts du LME a contribué à décourager les investisseurs," soulignaient les analystes de Standard Bank.

Même si plus de la moitié de la hausse des inventaires du LME (5.700 tonnes sur 8.225 tonnes) venait des stocks d'Anvers, en Belgique, et non d'Asie, le principal consommateur de métaux industriels au monde, soulignait-on chez Standard Bank.

LE PÉTROLE LESTE L'ALUMINIUM

La baisse des cours du pétrole, qui ont perdu plus de la moitié de leur valeur depuis la mi-juin a affecté l'ensemble du spectre des matières premières cette semaine, à l'exception des matières premières alimentaires, selon plusieurs analystes.

La dégringolade de l'or noir a d'ailleurs particulièrement pesé sur les prix de l'aluminium, un métal dont la production est très gourmande en énergie, car elle pourrait se traduire par une augmentation de l'offre.

"L'aluminium est particulièrement sensible à la chute des prix du pétrole et du charbon, et l'appétit des investisseurs pour le métal a diminué car une hausse de la production va affaiblir les fondamentaux du marché", ont noté les analystes de UniCredit.

Les prix de l'aluminium sont tombés mercredi à leur plus bas niveau depuis le 25 mai, à 1773 dollars la tonne. De leur côté, les cours du zinc et du plomb tentaient de se stabiliser, mais demeuraient sous pression.

LE NICKEL CONTINUE DE GRIMPER

Les cours du nickel ont grimpé vendredi à leur plus haut niveau depuis la fin décembre, à 15'677 dollar la tonne.

Les analystes estiment que l'offre de ce métal devrait se resserrer, et tablent sur une hausse des prix pour 2015.

L'embargo sur les exportations de minerai brut de nickel en Indonésie (premier exportateur de minerai de nickel en 2013 et fournisseur majeur de la Chine), ont poussé certains producteurs chinois de fonte de nickel à fermer leurs usines.

"L'offre de nickel chinois se resserre et cela devrait avoir un impact sur le marché du nickel raffiné, ont noté les analystes d'UniCredit.

18:14 Écrit par Recycling dans Actualité, Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : metaux | | |  Facebook | |

03/01/2015

Cours des métaux LME

Londres (awp/afp) - Les prix des métaux de base échangés sur le London Metal Exchange (LME) ont commencé l'année en baisse sous la pression d'indicateurs chinois moroses, à l'exception du zinc et de l'étain.

L'activité manufacturière en Chine a ralenti en décembre, à son plus faible rythme de croissance de l'année 2014, confirmant la conjoncture maussade dans la deuxième économie mondiale.

L'indice PMI des directeurs d'achat publié jeudi et calculé par le Bureau national des statistiques (BNS) s'est établi pour le mois dernier à 50,1 contre 50,3 en novembre.

De son côté, l'indice PMI calculé de façon distincte par la banque HSBC et publié mercredi s'est établi à 49,6 pour décembre contre 50,0 en novembre. Il faut remonter à mai pour trouver un niveau plus mauvais, à 49,4.

Le fort ralentissement de la production industrielle chinoise en décembre a inquiété les marchés des métaux de base, la Chine étant le plus gros consommateur au monde de métaux industriels, selon des analystes.

CUIVRE, ALUMINIUM, NICKEL ET PLOMB EN BAISSE

Le cuivre a plongé lundi à son plus bas niveau depuis le 10 juin 2010 à 6230 dollars la tonne et n'a pas réussi à se reprendre en fin de semaine plombé par la publication des indicateurs chinois.

Selon les analystes de Triland Metals, la baisse de la qualité du minerai de cuivre chilien, qui s'est traduit par une production plus faible dans ce pays, n'a pas suffi à supporter les prix du cuivre. "Le ralentissement de la croissance économique chinoise inquiète les marchés", ont-ils noté.

Les cours de l'aluminium ont atteint vendredi leur plus bas niveau depuis le 18 juin 2014, à 1846 dollars la tonne. Mais la demande pour ce métal devrait rester robuste en 2015, selon les analystes de Commerzbank et de Natixis.

Les jours du nickel ont fini la semaine en baisse lestés par un indice PMI chinois morose, après être tombés mardi à leur plus bas niveau depuis le 28 octobre 2014 à 14'875 dollars la tonne.

Mardi, les prix du plomb ont également chuté, atteignant leur plus bas niveau depuis le 29 juin 2014, à 1815,25 dollars la tonne.

LE ZINC EN HAUSSE

Les cours du zinc n'ont pas semblé souffrir autant des statistiques chinoises. Le prix du zinc a atteint vendredi son plus haut niveau en un peu plus de deux semaines à 2207,75 dollars la tonne.

"L'opinion du marché sur les effets de la situation économique en Chine sur le marché du zinc est divisée", soulignaient les analystes de Triland Metals.

Les analystes de BNP Paribas estiment que les prix du zinc devraient augmenter en 2015, à 2560 dollars en moyenne en 2015, contre 2190 dollars en moyenne pour 2014.

L'étain à commencé la semaine en hausse avant de se stabiliser autour des 19'400 dollars la tonne.

09:52 Écrit par Recycling dans Actualité, Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : metaux | | |  Facebook | |

21/11/2014

Prix des ferrailles, des métaux, papiers, cartons le 19/11/2014

Papier/Carton (changements en EUR/tonne,rendu récupération)
  Mois Versus mois précédent
Mêlés (mélange de diverses sortes de papier/carton) octobre +0,50
Carton (boîtes usages de carton nodule) octobre 0,00
Journaux, brochures, magazines et autres imprimés octobre 0,00
Archives couleurs – résidus d’imprimerie octobre -2,00

A partir de ce jour, les fluctuations de prix sont publiées par rapport au prix du mois précédent. Les prix en valeur absolue ont pour inconvénient qu'ils dépendent de la quantité et de la qualité offertes.

Source: Coberec

Ferreux (EUR/tonne,livrés sur le site,prix indicatifs)
  Date prixPrécédent
Four Martin/E1 19/11 150,00 150,00
Cisailles légères 19/11 125,00 125,00
Four Martin/E3 19/11 165,00 165,00
Cisailles lourdes 19/11 140,00 140,00
Chûtes de tôles neuves/E8 19/11 165,00 165,00
Tournures courtes et longues 19/11 115,00 115,00
Fontes 1er choix 19/11 205,00 205,00
Fontes 2eme choix 19/11 175,00 175,00
Fontes à casser 19/11 155,00 155,00
Tôles noires à broyer 19/11 105,00 105,00
Tôles blanches à broyer 19/11 85,00 85,00
Mitrailles à découper 19/11 115,00 115,00

Source: ADS

Non-ferreux (EUR/100kg,livrés sur le site, prix indicatifs)
  Date prixPrécédent
Cuivre rouge 19/11 455,00 460,00
Laiton 19/11 265,00 265,00
Bronze 19/11 375,00 375,00
Plomb 19/11 130,00 130,00
Batteries au plomb 19/11 55,00 55,00
Zinc 19/11 120,00 125,00
Aluminium 19/11 90,00 90,00
Déchets neufs d'aluminium 19/11 120,00 120,00
Inox 316 19/11 135,00 135,00
Inox 304 19/11 85,00 85,00
Acier au chrôme 19/11 23,00 23,00

Source: ADS

06:41 Écrit par Recycling dans Actualité, Général | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : prix, ferrailles, metaux, papiers, cartons | | |  Facebook | |

16/11/2014

Métaux industriels: affaiblis par des craintes sur la Chine

Londres (awp/afp) - Les métaux de base échangés sur le London Metal Exchange (LME) ont évolué dans une fourchette étroite cette semaine, s'affaiblissant un peu en fin de semaine après des données chinoises décevantes.

"L'activité a été faible sur le LME", ont noté les analystes de Sucden en début de semaine.

Peu de données économiques d'importance ont été publiées dans la première partie de la semaine tandis que mardi était un jour férié en France, au Canada et semi-férié aux États-Unis. Les volumes sont donc restés faibles et les variations des cours limitées.

Les métaux de base se sont finalement affaiblis en fin de semaine, après la publication de données chinoises mitigées.

Ainsi, le Bureau national des statistiques (BNS) a annoncé jeudi que la production industrielle chinoise avait augmenté de 7,7% en octobre sur un an, en léger recul sur les 8% réalisés en septembre.

De leur côté, les investissements en capital fixe, qui mesurent ceux réalisés par le gouvernement dans les infrastructures, ont progressé de 15,9% sur l'ensemble des 10 premiers mois de l'année, en recul par rapport aux 16,1% de septembre.

"Tous les métaux de base ont reculé" après ces données qui "ont déçu les analystes", ont expliqué les experts du courtier Triland Metals.

Les acteurs du marché des métaux industriels sont très attentifs à l'évolution de l'économie chinoise, celle-ci étant de loin la première consommatrice mondiale de métaux de base.

D'autres données sont venues alimenter vendredi les inquiétudes des investisseurs sur le ralentissement de l'économie chinoise, avec le recul du volume de prêts accordés par les banques chinoises (548,3 milliards de yuans en octobre contre 857,2 milliards de yuans en septembre).

Ce chiffre "suggère que la croissance générale demeurera timide au quatrième trimestre de cette année", ont jugé Liu Ligang et Zhou Hao, économistes de la banque ANZ.

La Chine a enregistré au troisième trimestre un net ralentissement de sa croissance, au plus bas depuis plus de cinq ans, alors que Pékin conjugue efforts de rééquilibrage de son modèle économique et mesures "ciblées" de soutien à l'activité.

09:23 Écrit par Recycling dans Actualité, Général | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : metaux | | |  Facebook | |