04/09/2015

Non-ferreux (EUR/100kg,livrés sur le site, prix indicatifs)

  Date prixPrécédent
Cuivre rouge millbery 02/09 365,00 345,00
Laiton propre 02/09 230,00 225,00
Bronze 02/09 305,00 300,00
Plomb 02/09 120,00 115,00
Batteries au plomb 02/09 45,00 45,00
Zinc 02/09 110,00 105,00
Aluminium 02/09 80,00 80,00
Déchets neufs d'aluminium 02/09 105,00 105,00
Inox 316 02/09 110,00 105,00
Inox 304 02/09 80,00 75,00
Acier au chrome 02/09 20,00 22,00

Source: ADS

19:26 Écrit par Recycling dans Actualité, Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : metaux | | |  Facebook | |

Les métaux industriels profitent de la fermeture des marchés chinois

Londres (awp/afp) - Les prix des métaux de base échangés sur le London Metal Exchange (LME) se sont offerts un peu de répit, profitant de la fermeture des places chinoises pour se reprendre après la dégringolade de la semaine dernière.

D'abord lestés par des indicateurs économiques décevants venant de Chine en début de semaine, ravivant les inquiétudes sur l'essoufflement de la deuxième économie mondiale et plus gros consommateur de métaux de base au monde, les cours des métaux industriels se sont ensuite légèrement repris.

Les investisseurs s'attendaient à une semaine calme en l'absence des opérateurs chinois, après une semaine dernière éprouvante pour leurs nerfs, lorsque les cours du cuivre et de l'aluminium avaient plongé à de nouveaux plus bas en six ans.

Les marchés chinois étaient en effet fermés jeudi et vendredi en raison des commémorations du 70e anniversaire de la capitulation japonaise.

Pourtant, "le marché des métaux de base a été plus actif que prévu si l'on considère l'absence des marchés chinois", ont constaté les analystes de ICBC Standard, et les cours du cuivre, du nickel et de l'aluminium notamment en ont profité pour se reprendre.

"Il sera intéressant de voir comment les marchés chinois réagissent à (cette hausse) et si l'élan pourra être maintenu", ont-ils toutefois tempéré.

La reprise du cuivre reste fragile

Les cours du cuivre ont atteint jeudi leur plus haut niveau depuis le 11 août, à 5.314 dollars la tonne. Mais les fondations pour une reprise durable du métal rouge doivent encore se renforcer.

"Une hausse des stocks de cuivre laisse à penser que la demande physique pour ce métal est présentement assez faible", a estimé Caroline Bain, analyste chez Capital Economics.

A la fin du mois d'août, les stocks de cuivre entreposés dans les dépôts du LME ont grimpé à leur plus haut niveau en un an et demi, à 371.000 tonnes.

De plus, le ralentissement du secteur de l'immobilier continue de peser sur le cuivre, selon plusieurs analystes, même s'ils s'attendent à ce que les mesures prises par le gouvernement chinois pour stimuler l'économie commencent à avoir de l'effet sur la demande de ce métal.

Enfin, avec seulement 32.000 tonnes de production "perdue" en août, les perturbations sur la production de cuivre se sont fait plus rares le mois dernier, en comparaison au mois de juillet où l'offre en Zambie, au Chili notamment avait été ralentie, selon Barclays.

L'aluminium demeure lesté par un surplus d'offre

Les cours de l'aluminium ont grimpé jeudi à leur maximum depuis la fin du mois de juillet, à 1.641 dollars la tonne alors que les opérateurs reviennent prudemment sur le marché.

Ces derniers jours les volumes d'échanges ont augmenté et dépassé les moyennes de l'année écoulée, alors que les prix se sont stabilisés puis ont gagné du terrain selon Leon Westgate, analyste chez ICBC Standard.

Mais le marché demeure sur-approvisionné, ce qui devrait continuer de lester les cours à court-terme même si la demande mondiale s'est accrue.

"Avant qu'il devienne clair que les producteurs vont diminuer leur production, une hausse significative des prix de ce métal semble peu probable", concluait Mme Bain.

De leur côté, les cours du plomb ont atteint 1.744 dollars la tonne mercredi, un plus haut niveau en presque deux semaines. Les cours de l'étain et du zinc sont montés à un maximum depuis la mi-août, à respectivement 15.365 dollars la tonne et 1.842 dollars la tonne.

19:16 Écrit par Recycling dans Actualité, Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : metaux | | |  Facebook | |

07/08/2015

Les métaux industriels restent lestés par la Chine

Londres (awp/afp) - Les prix des métaux de base échangés sur le London Metal Exchange (LME) sont repartis à la baisse cette semaine, affaiblis par un indicateur chinois morose et un dollar fort.

Les cours de métaux industriels se sont retrouvés sous pression dès lundi après la publication de la production manufacturière chinoise, celle-ci ayant atteint son niveau le plus bas en deux ans.

L'indice PMI des directeurs d'achat pour la Chine, calculé par la firme financière Markit, s'est établi à 47,8. Il faut remonter à juillet 2013 pour trouver un niveau plus mauvais, à 47,7.

Cette statistique morose, qui confirme les difficultés de la deuxième économie mondiale à se relancer, a inquiété les investisseurs sur le marché des métaux de base car la Chine est le plus gros consommateur mondial de ces produits.

"La récente chute du prix des matières premières rappelle celle de l'année dernière qui était liée à une croissance économique moins importante qu'attendu des marchés émergents", ont constaté les analystes de Barclays.

Mais les analystes se sont toutefois voulu rassurants, notant que cette fois-ci la dégringolade des cours était plus du fait d'un problème d'offre abondante qu'à la demande, même s'il est important de continuer à surveiller les marchés émergents.

Le cuivre atteint un nouveau plus bas en six ans

Les tarifs du cuivre ont atteint un nouveau plus bas depuis la mi-juillet 2009 vendredi, à 5.121 dollars la tonne.

La robustesse du billet vert continue de peser sur les cours du métaux de base et donc du cuivre, selon plusieurs analystes.

Une hausse du dollar pénalise les acheteurs munis d'autres devises en rendant les achats de métaux de base, libellés en dollar, moins attractifs car plus onéreux.

Ainsi pour l'instant, les perturbations sur la production de cuivre rapportées depuis le début de l'année dans des mines au Chili et en Afrique n'ont pas été d'une grande aide pour ce marché.

Toutefois les experts de Barclays ont noté que les problèmes sur l'offre vont être la clé du développement des perspectives du marché du cuivre, et que les prix pourraient grimper.

L'industrie mondiale des mines de cuivre, "d'où provient 80% du métal rouge raffiné dans le monde, continue de faire l'objet de grèves, de coupures d'électricité, de déclins dans la qualité des produits. Depuis le début de l'année, nous estimons que plus de 500.000 tonnes de métaux ont été perdues sur ce marché", ont estimé les analystes de Morgan Stanley.

L'aluminium plonge à un minimum depuis juillet 2009

Les cours de l'aluminium ont atteint jeudi leur plus bas niveau depuis la mi-juillet 2009 également, à 1.576 dollars la tonne.

Le métal gris a continué de souffrir cette semaine, face à un dollar ferme et le métal est tombé sous le seuil psychologique de 1.600 dollars la tonne jeudi.

"Les cours de l'aluminium restent volatils, mais la tendance générale est à la baisse", ont constaté les analystes de Sucden Financial.

Pourtant, la demande de ce métal progresse plus rapidement que pour les autres métaux de base, "et devrait continuer à progresser une fois que la confiance des consommateurs en Chine se sera stabilisée", a-t-on noté chez Sucden.

Selon des chiffres du bureau mondial des statistiques sur les métaux, la demande d'aluminium dans les quatre premiers mois de l'année 2015 a atteint 18,98 millions de tonnes, en hausse de 15,8% par rapport à la même période l'année précédente.

De leur côté, les cours du plomb sont tombés à leur minimum en cinq ans jeudi, à 1.672 dollars la tonne. Le zinc s'est aussi trouvé sous pression, dégringolant à un minimum en deux ans vendredi, à 1.852 dollars la tonne. Et le nickel est descendu lundi à son niveau le plus bas depuis trois semaines, à 10.660 dollars la tonne.

20:06 Écrit par Recycling dans Actualité, Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : metaux | | |  Facebook | |

01/08/2015

Métaux industriels: les cours peinent à se reprendre

Londres (awp/afp) - Les prix des métaux de base échangés sur le London Metal Exchange (LME) ont fini la semaine sur une note stable, l'aluminium et l'étain exceptés, mais restent sous la pression d'un dollar stimulé par des propos de la Réserve fédérale américaine (Fed) et de la Chine.

Les cours des métaux précieux ont tenté de se stabiliser en milieu de semaine alors que les Bourses chinoises se sont un peu calmées, selon plusieurs analystes, même si les marchés chinois restent fragiles.

L'indice composite de la Bourse de Shanghai a tout de même plongé de 9,13% durant la semaine, malgré de nouvelles mesures déployées par Pékin pour tenter d'enrayer la chute des places boursières chinoises, ce qui a rendu les marchés des matières premières nerveux en fin de semaine. L'aluminium est d'ailleurs tombé vendredi à un nouveau plus bas en six ans, à 1.631 USD la tonne.

Les métaux industriels se sont aussi retrouvés sous la pression du dollar après des propos jugés encourageants de la Réserve fédérale américaine (Fed) mercredi qui ont stimulé le billet vert, selon les analystes de Commerzbank.

Une hausse du dollar pénalise les acheteurs munis d'autres devises en rendant les achats de métaux de base, libellés en dollar, moins attractifs car plus onéreux.

LES PERSPECTIVES DU CUIVRE PAS SI MAUVAISES

Après avoir atteint la semaine dernière des plus bas niveaux en six ans qui avaient entraîné un regain de morosité sur le marché du métal rouge notamment vis-à-vis de la demande, les observateurs ont semblé cette semaine un peu plus optimistes.

"L'attention ces derniers temps s'est focalisée, et avec raison, sur la demande chinoise et la santé de l'économie du pays", ont noté les analystes de Macquarie.

Mais ces derniers ont constaté que les nouvelles du côté des fondamentaux de ce marché étaient loin d'être déprimantes. "Les importations chinoises de concentré de cuivre (la première étape de séparation du cuivre des autres éléments avec lequel il est extrait, NDLR) en juin ont progressé de 11% d'une année sur l'autre," ont-ils souligné.

Plusieurs analystes ont noté par ailleurs que de nouvelles perturbations dans les mines de cuivre pourraient soutenir les cours.

"Les perturbations non prévues sur la production ont joué un grand rôle sur le marché du cuivre cette année, et leur impact sur la production de cuivre raffiné pourrait être encore à venir", a estimé Leon Westgate, analyste chez ICBC Standard Bank.

De récentes coupures d'électricité dans les mines de cuivre de Zambie, à cause des faibles pluies qui ont affecté les centrales hydrauliques du pays devraient avoir un effet sur la production du cuivre, car elles s'ajoutent aux problèmes connus au Chili au début de l'année.

L'ÉTAIN À SON PLUS HAUT EN DEUX MOIS

L'étain a été le grand gagnant de la semaine chez les métaux industriels, grimpant mercredi à 16'345 USD la tonne, son plus haut niveau en presque deux mois. Les cours de ce métal ont ainsi gagné 17% depuis la fin du mois de juin, lorsqu'ils avaient atteint leur minimum en six ans.

"Les volumes d'échanges d'étain sont restés stables", ont constaté les experts de Sucden Financial. Et les cours de l'étain ont été aidés par une baisse des exportations venant d'Indonésie, pays qui compte parmi les plus gros producteurs de ce métal au monde.

"L'association indonésienne des exportateurs d'étain s'attend à un déclin de 14% des exportations de ce métal cette année, ce qui constituerait la troisième baisse annuelle de suite", ont noté les analystes de Commerzbank.

Les producteurs indonésiens sont soumis à des régulations strictes pour l'exportation de leurs métaux, ce qui entraîne des retards administratifs importants.

"PT Timah, le plus gros producteur d'étain du pays pourrait ne pas pouvoir exporter d'étain en août à cause de retards bureaucratiques liés à l'introduction de nouvelles réglementations", a-t-on souligné chez Commerzbank.

08:56 Écrit par Recycling dans Actualité, Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : metaux | | |  Facebook | |

25/07/2015

Les métaux industriels n'attirent plus, la Chine inquiète

Londres (awp/afp) - Les prix des métaux de base échangés sur le London Metal Exchange (LME) se sont de nouveau retrouvés sous pression cette semaine, victimes du désintérêt des investisseurs et d'une contraction de l'activité manufacturière en Chine.

Les prix des métaux de base sont repartis à la baisse dépassant en fin de semaine, pour le cuivre et l'aluminium, les niveaux connus lors de la dégringolade des cours provoquée par la chute des Bourses chinoises il y a quinze jours.

 "Des statistiques économiques chinoises moroses font encore une fois pression sur les prix alors que la semaine s'achève", ont commenté les analystes de Commerzbank.

 La production manufacturière chinoise s'est en effet contractée en juillet, atteignant son niveau le plus bas depuis 15 mois, selon une étude indépendante donnée vendredi qui confirme les difficultés de la deuxième économie mondiale à relancer son activité. La Chine consomme entre 40% et 50% de la production mondiale de métaux industriels.

Les métaux de base avaient pourtant connu d'un bref rebond la semaine dernière, aidés par la stabilisation des Bourses chinoises mais, peinant à attirer les investisseurs, ont recommencé à glisser en milieu de semaine.

PERSPECTIVES MOROSES POUR LE CUIVRE

Les prix du cuivre sont ainsi tombés vendredi à un nouveau plus bas en six ans, à 5191,50 dollars la tonne. Les prix du métal rouge ont perdu plus de 16% de leur valeur depuis le début de l'année et leurs perspectives semblent s'assombrir.

"Les statistiques du commerce du cuivre en juin en Chine montrent que les importations chinoises ont ralenti à la fin du deuxième trimestre. Après un mois d'avril fort, les importations se sont modérées en mai et juin", ont commenté les analystes de Barclays.

 La banque d'affaires Goldman Sachs qui avait maintenu des perspectives légèrement haussières pour le moyen et long terme - s'attendant à une croissance de la demande mondiale de cuivre de 4% par an et un ralentissement de la croissance de l'offre vers 2017/2018 - a d'ailleurs fortement baissé ses estimations de prix.

Une baisse prévue de la demande chinoise et "une conviction renforcée que l'offre de cuivre va augmenter dans les trois prochaines années" amènent Goldman Sachs à baisser ses prévisions à trois mois à 5200 dollars la tonne, contre 5500 dollars auparavant, et celles à six et 12 mois à 4800 dollars la tonne, contre 5500 et 5200 dollars la tonne respectivement.

L'aluminium a atteint lui aussi un nouveau plus bas en six ans vendredi, à 1632 dollars la tonne. "Le ministère chinois de l'Industrie et des Technologies de l'information a soulevé la question de la surabondance d'acier et d'aluminium (dans le pays)" cette semaine, ont noté les analystes de Macquarie.

 LE ZINC EN MEILLEURE POSITION

Le plomb, le nickel et le zinc n'ont pas autant souffert mais se sont tout de même rapprochés de leurs plus bas niveaux d'il y a deux semaines.

Les perspectives du zinc, utilisé dans la fabrication de l'acier galvanisé, pourraient toutefois s'améliorer selon plusieurs analystes.

Selon le groupe international d'étude du plomb et du zinc, ce métal s'est retrouvé en déficit d'offre en mai grâce à une demande en hausse.

 "Les prix n'ont pas beaucoup réagi à cette nouvelle, mais si le marché venait à rester en déficit en juin, les investisseurs pourraient en prendre bonne note", ont estimé les analystes d'UniCredit.

 Pour les analystes de BNP Paribas, l'avenir du zinc semble aussi un peu meilleur que pour les autres métaux.

 "La demande devrait croître à un rythme respectable en 2015/2016 et l'arrivée de nouvelles capacités minières ne va pas facilement contrebalancer les fermetures de mines et les baisses de production", a-t-on souligné chez BNP Paribas.

12:47 Écrit par Recycling dans Actualité, Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : metaux | | |  Facebook | |

18/07/2015

Les métaux industriels se stabilisent grâce à la Chine

Londres (awp/afp) - Les prix des métaux de base échangés sur le London Metal Exchange (LME) se sont un peu repris grâce à des chiffres chinois encourageants, mais se sont retrouvés sous la pression du dollar mercredi après des commentaires de la Réserve fédérale américaine (Fed).

 "Les Bourses chinoises se sont stabilisées et cela a aidé à soutenir les cours des métaux industriels," a expliqué Ole Hansen de Saxo Bank.

La chute des Bourses en Chine, difficilement enrayée par l'intervention des autorités du pays, avait fait dégringoler les prix des métaux de base hautement dépendants de la demande chinoise la semaine dernière. La Chine est le plus gros consommateur de métaux de base au monde.

De plus, l'économie chinoise a enregistré au deuxième trimestre une croissance de 7%, stable par rapport aux trois premiers mois de l'année, soit un chiffre meilleur qu'attendu par les analystes interrogés par l'AFP.

 Mais les métaux industriels se sont cependant trouvés sous la pression d'un renchérissement du billet vert dont la hausse se poursuit après des propos de la présidente de la Réserve fédérale américaine (Fed) Janet Yellen mercredi sur une possible remontée des taux d'intérêt à brève échéance.

 Une hausse du dollar pénalise les acheteurs munis d'autres devises en rendant les achats de métaux de base, libellés en dollar, moins attractifs car plus onéreux.

 LE CUIVRE SE STABILISE

Les prix du cuivre sont restés peu ou prou stables cette semaine, après avoir atteint la semaine dernière leur plus bas niveau en six ans.

"Le mouvement de vente était largement lié à la Chine (la chute des Bourses chinoises, NDLR) et n'avait rien à voir avec un changement des fondamentaux du marché du cuivre," ont noté les analystes d'UniCredit.

Avant la forte dégringolade de la semaine dernière, de nombreux analystes étaient en effet assez positifs sur les perspectives des prix des métaux dans la deuxième partie de l'année, à cause notamment des perturbations dans les mines du Chili en début d'année. Un déficit d'offre serait même attendu au deuxième semestre, contre un surplus dans la première partie de l'année.

 "La scène est plantée pour un rebond des cours du cuivre", ont lancé les analystes d'Unicredit.

 L'étain grimpe, attentes sur une hausse de l'offre

 Les cours de l'étain ont atteint leur plus haut niveau en sept semaines vendredi, à 15'700 dollars la tonne, sur des attentes d'une meilleure demande.

 Les prix de l'étain ont décliné depuis le début de l'année à cause d'une demande morose, ont noté les analystes de Société générale.

 "Mais il y a des signes de stabilisation et les importations d'étain en Chine dans les quatre premiers mois de l'année ont atteint 2700 tonnes, en hausse de 8,6%", ont-ils soulignés.

De plus, l'offre d'étain pourrait bien se resserrer, ont noté plusieurs experts. "Nous nous attendons à ce que les exportations depuis la Birmanie glissent dans la seconde moitié de l'année. Ceci combiné à une baisse des exportations indonésiennes et des niveaux de stocks peu élevés devrait soutenir les cours", ont estimé les analystes de Capital Economics.

De leur côté les prix de l'aluminium sont montés mercredi à leur maximum depuis début juillet, à 1729,50 dollars la tonne. Les prix du zinc et du plomb ont atteint leurs plus haut niveaux depuis la mi-juin mercredi à respectivement 2117,50 dollars la tonne et 1881 dollars la tonne.

08:13 Écrit par Recycling dans Actualité, Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : metaux | | |  Facebook | |