25/07/2015

Les métaux industriels n'attirent plus, la Chine inquiète

Londres (awp/afp) - Les prix des métaux de base échangés sur le London Metal Exchange (LME) se sont de nouveau retrouvés sous pression cette semaine, victimes du désintérêt des investisseurs et d'une contraction de l'activité manufacturière en Chine.

Les prix des métaux de base sont repartis à la baisse dépassant en fin de semaine, pour le cuivre et l'aluminium, les niveaux connus lors de la dégringolade des cours provoquée par la chute des Bourses chinoises il y a quinze jours.

 "Des statistiques économiques chinoises moroses font encore une fois pression sur les prix alors que la semaine s'achève", ont commenté les analystes de Commerzbank.

 La production manufacturière chinoise s'est en effet contractée en juillet, atteignant son niveau le plus bas depuis 15 mois, selon une étude indépendante donnée vendredi qui confirme les difficultés de la deuxième économie mondiale à relancer son activité. La Chine consomme entre 40% et 50% de la production mondiale de métaux industriels.

Les métaux de base avaient pourtant connu d'un bref rebond la semaine dernière, aidés par la stabilisation des Bourses chinoises mais, peinant à attirer les investisseurs, ont recommencé à glisser en milieu de semaine.

PERSPECTIVES MOROSES POUR LE CUIVRE

Les prix du cuivre sont ainsi tombés vendredi à un nouveau plus bas en six ans, à 5191,50 dollars la tonne. Les prix du métal rouge ont perdu plus de 16% de leur valeur depuis le début de l'année et leurs perspectives semblent s'assombrir.

"Les statistiques du commerce du cuivre en juin en Chine montrent que les importations chinoises ont ralenti à la fin du deuxième trimestre. Après un mois d'avril fort, les importations se sont modérées en mai et juin", ont commenté les analystes de Barclays.

 La banque d'affaires Goldman Sachs qui avait maintenu des perspectives légèrement haussières pour le moyen et long terme - s'attendant à une croissance de la demande mondiale de cuivre de 4% par an et un ralentissement de la croissance de l'offre vers 2017/2018 - a d'ailleurs fortement baissé ses estimations de prix.

Une baisse prévue de la demande chinoise et "une conviction renforcée que l'offre de cuivre va augmenter dans les trois prochaines années" amènent Goldman Sachs à baisser ses prévisions à trois mois à 5200 dollars la tonne, contre 5500 dollars auparavant, et celles à six et 12 mois à 4800 dollars la tonne, contre 5500 et 5200 dollars la tonne respectivement.

L'aluminium a atteint lui aussi un nouveau plus bas en six ans vendredi, à 1632 dollars la tonne. "Le ministère chinois de l'Industrie et des Technologies de l'information a soulevé la question de la surabondance d'acier et d'aluminium (dans le pays)" cette semaine, ont noté les analystes de Macquarie.

 LE ZINC EN MEILLEURE POSITION

Le plomb, le nickel et le zinc n'ont pas autant souffert mais se sont tout de même rapprochés de leurs plus bas niveaux d'il y a deux semaines.

Les perspectives du zinc, utilisé dans la fabrication de l'acier galvanisé, pourraient toutefois s'améliorer selon plusieurs analystes.

Selon le groupe international d'étude du plomb et du zinc, ce métal s'est retrouvé en déficit d'offre en mai grâce à une demande en hausse.

 "Les prix n'ont pas beaucoup réagi à cette nouvelle, mais si le marché venait à rester en déficit en juin, les investisseurs pourraient en prendre bonne note", ont estimé les analystes d'UniCredit.

 Pour les analystes de BNP Paribas, l'avenir du zinc semble aussi un peu meilleur que pour les autres métaux.

 "La demande devrait croître à un rythme respectable en 2015/2016 et l'arrivée de nouvelles capacités minières ne va pas facilement contrebalancer les fermetures de mines et les baisses de production", a-t-on souligné chez BNP Paribas.

12:47 Écrit par Recycling dans Actualité, Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : metaux | | |  Facebook | |

18/07/2015

Les métaux industriels se stabilisent grâce à la Chine

Londres (awp/afp) - Les prix des métaux de base échangés sur le London Metal Exchange (LME) se sont un peu repris grâce à des chiffres chinois encourageants, mais se sont retrouvés sous la pression du dollar mercredi après des commentaires de la Réserve fédérale américaine (Fed).

 "Les Bourses chinoises se sont stabilisées et cela a aidé à soutenir les cours des métaux industriels," a expliqué Ole Hansen de Saxo Bank.

La chute des Bourses en Chine, difficilement enrayée par l'intervention des autorités du pays, avait fait dégringoler les prix des métaux de base hautement dépendants de la demande chinoise la semaine dernière. La Chine est le plus gros consommateur de métaux de base au monde.

De plus, l'économie chinoise a enregistré au deuxième trimestre une croissance de 7%, stable par rapport aux trois premiers mois de l'année, soit un chiffre meilleur qu'attendu par les analystes interrogés par l'AFP.

 Mais les métaux industriels se sont cependant trouvés sous la pression d'un renchérissement du billet vert dont la hausse se poursuit après des propos de la présidente de la Réserve fédérale américaine (Fed) Janet Yellen mercredi sur une possible remontée des taux d'intérêt à brève échéance.

 Une hausse du dollar pénalise les acheteurs munis d'autres devises en rendant les achats de métaux de base, libellés en dollar, moins attractifs car plus onéreux.

 LE CUIVRE SE STABILISE

Les prix du cuivre sont restés peu ou prou stables cette semaine, après avoir atteint la semaine dernière leur plus bas niveau en six ans.

"Le mouvement de vente était largement lié à la Chine (la chute des Bourses chinoises, NDLR) et n'avait rien à voir avec un changement des fondamentaux du marché du cuivre," ont noté les analystes d'UniCredit.

Avant la forte dégringolade de la semaine dernière, de nombreux analystes étaient en effet assez positifs sur les perspectives des prix des métaux dans la deuxième partie de l'année, à cause notamment des perturbations dans les mines du Chili en début d'année. Un déficit d'offre serait même attendu au deuxième semestre, contre un surplus dans la première partie de l'année.

 "La scène est plantée pour un rebond des cours du cuivre", ont lancé les analystes d'Unicredit.

 L'étain grimpe, attentes sur une hausse de l'offre

 Les cours de l'étain ont atteint leur plus haut niveau en sept semaines vendredi, à 15'700 dollars la tonne, sur des attentes d'une meilleure demande.

 Les prix de l'étain ont décliné depuis le début de l'année à cause d'une demande morose, ont noté les analystes de Société générale.

 "Mais il y a des signes de stabilisation et les importations d'étain en Chine dans les quatre premiers mois de l'année ont atteint 2700 tonnes, en hausse de 8,6%", ont-ils soulignés.

De plus, l'offre d'étain pourrait bien se resserrer, ont noté plusieurs experts. "Nous nous attendons à ce que les exportations depuis la Birmanie glissent dans la seconde moitié de l'année. Ceci combiné à une baisse des exportations indonésiennes et des niveaux de stocks peu élevés devrait soutenir les cours", ont estimé les analystes de Capital Economics.

De leur côté les prix de l'aluminium sont montés mercredi à leur maximum depuis début juillet, à 1729,50 dollars la tonne. Les prix du zinc et du plomb ont atteint leurs plus haut niveaux depuis la mi-juin mercredi à respectivement 2117,50 dollars la tonne et 1881 dollars la tonne.

08:13 Écrit par Recycling dans Actualité, Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : metaux | | |  Facebook | |

16/07/2015

Prix des Ferrailles (EUR/tonne,livrés sur le site,prix indicatifs)

 

 
  Date prixPrécédent
Four Martin/E1 15/07 127,50 137,50
Cisailles légères 15/07 102,50 112,50
Four Martin/E3 15/07 142,50 152,50
Cisailles lourdes 15/07 117,50 127,50
Chûtes de tôles neuves/E8 15/07 142,50 152,50
Tournures courtes et longues 15/07 92,50 102,50
Fontes 1er choix 15/07 182,50 192,50
Fontes 2eme choix 15/07 152,50 162,50
Fontes à casser 15/07 132,50 142,50
Tôles noires à broyer 15/07 82,50 92,50
Tôles blanches à broyer 15/07 62,50 72,50
Mitrailles à découper 15/07 92,50 102,50

Source: ADS

12:35 Écrit par Recycling dans Actualité, Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ferrailles | | |  Facebook | |

03/07/2015

Prix des Ferrailles (EUR/tonne,livrés sur le site,prix indicatifs)

  Date prixPrécédent
Four Martin/E1 01/07 137,50 147,50
Cisailles légères 01/07 112,50 122,50
Four Martin/E3 01/07 152,50 162,50
Cisailles lourdes 01/07 127,50 137,50
Chûtes de tôles neuves/E8 01/07 152,50 162,50
Tournures courtes et longues 01/07 102,50 112,50
Fontes 1er choix 01/07 192,50 202,50
Fontes 2eme choix 01/07 162,50 172,50
Fontes à casser 01/07 142,50 152,50
Tôles noires à broyer 01/07 92,50 102,50
Tôles blanches à broyer 01/07 72,50 82,50
Mitrailles à découper 01/07 102,50 112,50

Source: ADS

19:38 Écrit par Recycling dans Actualité, Général | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | |

Métaux industriels: toujours sous la pression chinoise

Londres (awp/afp) - Les prix des métaux de base échangés sur le London Metal Exchange (LME) ont passé la semaine sous pression, plombés par les doutes sur la santé de l'économie chinoise.

Le spectre des métaux industriels a connu une semaine assez morose, aluminium mis à part, plombé par les inquiétudes sur les conséquences de l'essoufflement économique de la Chine, deuxième économie mondiale, sur le marché des métaux, a noté Robert Montefusco, analyste chez Sucden.

"Le faiblesse du marché des actions en Chine empêche clairement les métaux de base de se reprendre de manière notable", ont constaté par ailleurs les analystes de Commerzbank.

La Bourse de Shanghai s'est effondrée de 12% sur la semaine, et de presque 29% depuis son sommet du 12 juin, au plus haut depuis sept ans.

Cette chute sévère sanctionne la dérive des Bourses chinoises, dont l'envolée, déconnectée de l'économie réelle, était nourrie par un gigantesque effet de levier.

L'ALUMINIUM GRIMPE, AIDÉ PAR DES PROPOSITIONS DU LME

PUBLICITÉ
 

Les prix de l'aluminium ont grimpé jeudi à leur plus haut niveau en trois semaines à 1744,50 dollars la tonne, aidés par une annonce du LME mercredi qui propose de réduire les délais de déstockage des métaux.

"L'aluminium a rebondi fortement après l'annonce du LME sur l'amélioration du débit de sortie des métaux des entrepôts et l'introduction d'une limite sur les loyers chargés", a noté Leon Westgate, analyste chez ICBC standard.

Le LME propose que les entrepôts stockant entre 150'000 et 900'000 tonnes de métaux de base permettent la sortie de 2000 à 4000 tonnes par jour, en fonction du volume total de métaux stocké dans les réserves.

La première bourse mondiale des métaux de base souhaite également consulter le marché sur une réduction des loyers d'entreposage. Ils seraient baissés de moitié si l'entrepôt ne livre pas les métaux dans les 30 jours, et aucun loyer ne pourrait être chargé si le délai d'attente dépasse les 50 jours.

"Le marché à l'air d'assumer qu'il y aura une convergence des prix et des primes", a noté l'analyste.

L'aluminium est le métal le plus affecté par ces congestions qui entrainent une hausse des primes incluant le stockage du métal, les coûts de transport et d'assurance.

LE NICKEL AU PLUS BAS EN SIX ANS

Les cours du nickel sont tombés mardi à 10'795 dollars la tonne, leur plus bas niveau en six ans, plombé par une demande morose.

"La faible demande du secteur de l'acier inoxydable (dont le nickel est l'un des ingrédients, NDLR), a été l'un des facteurs de la faiblesse des cours", notaient les analystes de Capital Economics.

La hausse des stocks de ce métal dans les réserves agrées du LME a également pesé sur les prix. Les stocks de nickel ont en effet atteint début juin un record historique à 470'000 tonnes, et s'affichaient à 457'000 tonnes à la fin de cette semaine.

Les cours de ce métal ont perdu 20% depuis le début de l'année, mais pourraient rebondir au deuxième semestre car l'offre pourrait devenir moins abondante, ont cependant noté les analystes de Capital Economics.

Les cours du zinc et de l'étain se sont également retrouvés sous pression mardi avant de se reprendre, atteignant respectivement 1964,50 dollars la tonne - un minimum en trois mois - et 13'365 dollars la tonne, un plus bas en 6 ans.

Le cuivre et le plomb sont restés assez stables tout au long de la semaine.

19:30 Écrit par Recycling dans Actualité, Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : metau | | |  Facebook | |

27/06/2015

Les métaux industriels se stabilisent, grâce à la demande chinoise

Londres (awp/afp) - Les prix des métaux de base échangés sur le London Metal Exchange (LME) se sont stabilisés cette semaine, légèrement soutenus par la sortie des chiffres de l'activité manufacturière chinoise encourageants pour la demande malgré une nouvelle contraction.

L'activité manufacturière chinoise a subi une nouvelle contraction en juin pour le quatrième mois d'affilée, selon l'indice de la banque HSBC, mais ces chiffres meilleurs qu'attendu ont profité au marché des métaux de base.

L'indice PMI provisoire des directeurs d'achats rendu public mardi pour le mois de juin s'établit à 49,6, soit le plus élevé depuis trois mois, mais toujours en-deçà de la barre des 50.

Un chiffre supérieur à 50 marque une expansion de l'activité manufacturière, tandis qu'un indice inférieur à ce seuil signale une contraction.

"Ces chiffres ne sont pas nécessairement porteurs de mauvaises nouvelles car il vont sûrement encourager les autorités chinoises à mettre en oeuvre d'avantage de mesures pour stimuler l'économie", a souligné Nic Brown, analyste chez Natixis.

Les analystes de Capital Economics continuent pour leur part de penser que la Chine pourrait, "du moins pour les chiffres officiels" atteindre leur cible de croissance d'environ 7%. "Cela est de bon augure pour la demande de métaux industriels et les prix (...) après un début d'année mauvais", ont-ils précisé.

LE CUIVRE SE STABILISE

Le cuivre a cependant commencé la semaine sous pression, tombant lundi à son plus bas niveau en un peu plus de trois mois, à 5642,50 dollars la tonne, avant de se reprendre et de se stabiliser.

Les prix du cuivre ont l'air assez faibles techniquement mais les fondamentaux de marché sont plutôt bons, selon plusieurs analystes.

"Nous anticipons une croissance (de la demande) de 5% en Chine cette année. Après un surplus mondial d'offre au premier trimestre, le marché s'équilibre et les perturbations dans les mines (au Chili notamment, NDLR) en début d'année ont été importantes et leurs effets doivent encore se faire sentir", a-t-on expliqué chez Unicredit.

La force du dollar pourrait continuer à peser sur les prix, mais des signes un peu plus positifs du côté de l'économie chinoise et du marché immobilier dans ce pays devraient apporter un peu de soutien aux cours, selon les experts de Citi.

La Chine, deuxième économie mondiale, est le plus gros consommateur de cuivre au monde.

Zinc sous pression, l'offre ne se resserre pas

Les cours du zinc se sont également retrouvés sous pression en début de semaine, atteignant mardi 2024 dollars la tonne, leur plus bas niveau en trois mois.

Le resserrement de l'offre, sur lequel les investisseurs pariant sur une hausse des cours du zinc avait compté cette année, tarde à apparaître, selon plusieurs analystes qui s'attendent à ce que les prix restent assez stables dans les prochains mois.

Pour le moment "les prix du zinc sont un peu plus bas qu'au début de l'année, mais les autres métaux industriels, comme le cuivre ont baissé plus encore", ont cependant constaté les analystes de Capital Economics.

Le zinc est moins exposé au secteur de la construction chinois que l'acier et le cuivre, et la croissance de la demande pour ce métal reste forte, à 5% par an entre 2010 et 2014, ont noté les analystes en soulignant que la fermeture de larges mines au Canada et en Australie pourrait continuer de soutenir les cours.

De leur côté, les cours du nickel ont eu un accès de faiblesse lundi, tombant à 12'409 dollars la tonne, leur plus bas en deux mois, avant de se stabiliser eux aussi.

08:56 Écrit par Recycling dans Actualité, Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : metaux | | |  Facebook | |